Un faux mouvement, un choc en jouant, une chute malencontreuse et « crac, c’est la cheville ». Les gestes à faire sont simples et le plus souvent suffisants.

 

Quelle différence entre entorse, foulure et luxation ?

L’entorse est une lésion des ligaments lorsque ceux-ci sont soumis à une tension trop importante. Il peut s’ensuivre un simple étirement, une rupture partielle ou complète, voire un arrachement d’un ligament.

On parle de foulure lorsque l’entorse est bénigne et qu’il s’agit d’une simple distension sans déchirure ni arrachement des ligaments.

La luxation désigne un stade d’atteinte articulaire plus grave, puisqu’il y a désarticulation, c'est-à-dire que l’os est sorti de sa cavité naturelle.

Ces lésions ne sont pas à confondre avec une simple contusion musculaire consécutive à un choc. Dans ce cas, c’est le muscle et non l’articulation qui est lésé. On observe alors un hématome intramusculaire ou une déchirure des fibres musculaires.

 

Quel est le premier geste à faire en cas de foulure ou d’entorse ?

On l’observe régulièrement au bord des stades, la première étape suite à une lésion articulaire est le glaçage de la partie douloureuse. Ce geste va d’abord permettre de soulager la douleur, de réduire l’inflammation et de dégonfler la partie blessée en resserrant les vaisseaux sanguins. Enroulez des glaçons dans une serviette et refroidissez la cheville (ou le genou) pendant dix à quinze minutes.

 

Quand faut-il consulter ?

Si au bout de 48 heures, vous constatez que l’articulation reste gonflée et que la douleur n’a pas diminué, il faut consulter.

Quel est l’intérêt du repos ?

Après avis médical si besoin, l’immobilisation est essentielle à une guérison rapide, les déplacements devant être limités au strict minimum. Ne pas hésiter à utiliser des cannes anglaises si le déplacement est impératif.

La compression est essentielle pour éviter les mouvements de l’articulation et pour soutenir les ligaments blessés. On la réalise avec une bande de compression posée depuis le pied jusqu’à mi-jambe. Mais attention de ne pas trop serrer afin de laisser libre la circulation sanguine.

Il faut également surélever la jambe afin de favoriser la circulation de retour. Plusieurs fois par jour, allongez-vous et installez des coussins afin que le pied soit plus haut que le cœur d’environ dix centimètres.

 

Retour en haut de la page