Pour éviter les cancers de demain, c’est aujourd’hui qu’il faut agir


9 septembre 2022

 

Le 9 septembre 2022, l’Institut national du cancer déploie une nouvelle campagne d’information sur les principaux facteurs de risques évitables de cancers. L’objectif est de susciter des changements de comportements bénéfiques à notre santé. Si nous savons que près de la moitié des cancers[1] pourraient être évités en agissant sur nos comportements et nos habitudes de vie, le passage à l’acte semble plus complexe à opérer dès lors que le bénéfice n’est pas immédiat. Ainsi, dans cette nouvelle campagne, l’Institut inscrit chacun d’entre nous dans sa capacité à se projeter dans celui qu’il sera demain grâce aux choix qu’il fait aujourd’hui. Il aborde dans le spot TV les principaux facteurs de risques évitables de cancers et illustre, avec bienveillance et sans injonction, les gestes à adopter. En complément, et pour permettre à chacun d’entre nous de mieux comprendre comment ces comportements conduisent au développement de cancers, l’Institut propose de nouveaux contenus sur son site e-cancer.fr. Spot TV, déclinaison sur le digital et contenu spécifique sur e-cancer.fr, autant d’occasions pour chacun de s’informer et de faire, dès maintenant, les bons choix pour sa santé. 

Téléchargez : Agir pour sa santé

« Pour éviter les cancers de demain, c’est aujourd’hui qu’il faut agir » 

Savoir que certains comportements peuvent avoir, à terme, un effet délétère ne déclenche pas forcément une modification de nos habitudes de vie. Et c’est encore plus complexe lorsqu’il s’agit de prévention en santé. En effet, les bénéfices produits par ces modifications trouveront une issue positive bien des années, voire des décennies plus tard.

Comment favoriser des habitudes de vie protectrices de sa santé ? Comment convaincre les Français que des actions du quotidien ont un impact favorable sur leur santé ? Comment inciter au passage à l’action ?

Autant de questions que l’Institut a souhaité poser aux Français pour construire sa nouvelle campagne d’information les incitant à rompre avec des comportements nocifs et adopter de nouveaux réflexes.

Les résultats d’une étude qualitative, menée par l’Institut avec BVA, montrent que les Français ont un besoin marqué de connaître et de comprendre, au-delà de la seule recommandation qu’il leur est délivrée, les éléments qui justifient l’information transmise.

Et ce besoin est encore plus prégnant dans le contexte post-pandémique qui a les a exposés à de multiples messages de prévention parfois perçus comme unilatéraux. Les Français sont en demande d’informations leur permettant de décider, par eux-mêmes, des actions à mener en faveur de leur santé.

Aussi, si la connaissance peut leur être apportée par un tiers, le passage à l’acte est une décision personnelle pour laquelle ils ne souhaitent pas d’injonction.

Information, émotion et incitation à l’action : trois principes qui ont guidé le développement de cette nouvelle campagne

 

 

La nouvelle campagne de l’Institut national du cancer, en télévision et sur le digital, illustre les choix qui s’offrent à nous au quotidien pour réduire notre risque de cancers. Des choix qu’il est préférable de faire le plus tôt possible pour préserver sa santé. Le spot TV est complété par des contenus, disponibles le 9 septembre sur e-cancer.fr, qui répondent à la nécessité de mieux comprendre comment certains comportements peuvent augmenter le risque de développer un cancer.
Diffusé du 9 septembre au 9 octobre, il présente un trentenaire dans ses activités du quotidien : une soirée entre amis, un déjeuner en famille, un passage chez le buraliste, une activité en plein air. Ce jeune homme n’est pas seul, il est à chaque fois accompagné d’un homme plus âgé, projection de celui qu’il sera dans plusieurs décennies. Bienveillant tel un « ange gardien » son « lui futur » le guide dans les choix du quotidien qui auront un impact favorable sur sa santé. 
Dans les différentes situations, l’incarnation plus âgée du trentenaire exprime sa gratitude auprès de celui qu’il a été plus jeune. Un jeune homme qui, par des gestes du quotidien, a pris soin de sa santé en réduisant son exposition aux facteurs de risques évitables de cancers.
Le spot se conclut par la nouvelle signature qui accompagnera désormais les campagnes d’information, en prévention primaire, de l’Institut national du cancer :

« Pour éviter les cancers de demain, c’est aujourd’hui qu’il faut agir »

Programmé en télévision, il sera également diffusé sur le digital et soutenu par un dispositif sur les réseaux sociaux. La diffusion, auprès de plus de 1 000 radios, web radios et sites d’un dossier de presse sonore « La minute prévention des cancers », proposant 10 chroniques d’1mn30 et un message de sensibilisation, complète ce dispositif d’information. Chaque contenu aborde un facteur de risque évitable de cancers et les moyens d’en réduire l’exposition dans les gestes du quotidien.

Comprendre le lien entre nos habitudes du quotidien et le risque sur la survenue de cancers : un premier pas pour mieux s’en protéger
Pour favoriser les gestes du quotidien protecteur de sa santé, il est important de comprendre les risques engendrés par nos habitudes de vie.
Dans le cas des cancers, nous pouvons agir au quotidien sur des facteurs de risques évitables qui ont un impact considérable sur le développement des tumeurs. En réduisant notre exposition à ces facteurs de risques et en adoptant des comportements favorables à notre santé, nous pourrions éviter près de la moitié des cancers chaque année.
Si l’impact mortel du tabac, de loin le premier ennemi de notre santé, ou encore celui d’une consommation excessive d’alcool sont plus largement connus, il semble moins évident, pour chacun d’entre nous, de faire le lien entre une alimentation déséquilibrée ou le manque d’activité physique et le développement de certains cancers.
Afin de favoriser la connaissance sur ces liens et de mieux en comprendre les enjeux, il faut revenir au fonctionnement de notre organisme et plus spécifiquement à celui des cellules. C’est ce que propose l’Institut national du cancer dans le dispositif d’information développé autour de la campagne TV. Un seul objectif : que chacun devienne acteur de sa santé en diminuant son exposition aux facteurs de risques évitables de cancers.

Permettre à chacun de devenir acteur de sa santé en diminuant son exposition aux facteurs de risques évitables de cancer

 


Le tabac, premier facteur de risque évitable de cancer : 68 000 nouveaux cas de cancers et 45 000 décès par cancers liés chaque année à sa consommation.
17 localisations de cancers sont concernées.

L’alcool, deuxième facteur de risque évitable de cancers : 28 000 cas de cancers liés chaque année à sa consommation. 8 localisations de cancers sont concernées.

L’alimentation : 19 000 cas de cancers attribuables chaque année à une alimentation déséquilibrée.

Le surpoids : 19 000 cas de cancers attribuables chaque année au surpoids.



 

Cancers et exposition aux facteurs de risques évitables : chiffres clés

Chaque année près de 382 000 nouveaux cancers sont détectés et 157 400 personnes décèdent de la maladie.
Près de la moitié de ces cancers sont liés à l’exposition à des facteurs de risques évitables. La part des cancers d’origine génétique est de moins de 10 %.

Source INCa 

 

 

Téléchargez : Agir pour sa santé

[1] Chaque année, 382 000 nouveaux cancers sont détectés. Près de la moitié d’entre eux pourraient être évités en limitant notre exposition aux principaux facteurs de risques évitables de cancers.