Qui foudroie 45 000 personnes par an ?


3 mai 2021

 

 

 

 Le tabac est, chaque année, responsable de 75 000 morts dont 45 000 par cancer. Il est la première cause évitable de cancers[1]. Sa consommation provoque 20 % des 380 000 nouveaux cancers détectés par an.

Malgré une baisse importante du nombre de fumeurs enregistrés entre 2017 et 2018[2]
, 24 % des 18/75 ans fument encore quotidiennement[3].

L’Institut national du cancer lance, ce 3 mai, une nouvelle
campagne d’information dans les media pour sensibiliser chacun aux risques de cancers liés à la consommation de tabac. Il déploie également, sur les réseaux sociaux, un dispositif avec le #JeFumeMais dont l’objectif est de répondre aux idées reçues sur le tabac qui sont autant d’excuses pour ne pas arrêter de fumer.

 

 

Le tabac : le « champion toute catégorie » responsable de 17 localisations de cancers

1er facteur évitable de cancers, le tabac reste malheureusement le « champion » incontesté du nombre de décès lié chaque année à sa consommation. Si le cancer du poumon représente le plus grand nombre de nouveaux cas détectés chaque année (plus de 46 000 cas dont 15 100 chez la femme), le tabac peut être à l’origine de 17 localisations de cancers. Il est notamment responsable de 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures (bouche, larynx, pharynx, œsophage), de 50 % des cancers de la vessie et de 30 % des cancers du pancréas.

Par ailleurs, le nombre de décès liés aux cancers des poumons, premier organe impacté par la consommation de tabac, augmente de 5 % chaque année chez la femme alors qu’il tend à se stabiliser chez l’homme (- 0,3 % par an). La cause : un tabagisme féminin qui a progressé entre les années 1970 et 1990.

La fumée de tabac contient 7 000 substances chimiques, dont 70 cancérogènes (benzène, arsenic, chrome, goudrons...). Ces substances sont directement responsables de la majorité des pathologies liées au tabac.

Et quel que soit sont mode de consommation, cigarette, tabac à rouler, cigarillo, cigare, pipe, chicha…., ce produit présente un risque pour la santé : Les cigarettes à moindre teneur en nicotine et en goudrons, contrairement aux idées reçues, ne sont pas moins cancérigènes que les autres.

 

Qui foudroie 45 000 personnes par an ? : la campagne de l’Institut national du cancer

Chaque année, la consommation de tabac est responsable de 75 000 morts dont 45 000 par cancer. Il est la première cause de décès par cancer du poumon chez l’homme (22 800 décès en 2018) et deuxième cause de décès chez la femme (10 300 en 2018) derrière le cancer du sein.

Dans sa campagne d’information, qu’il diffuse du 3 au 31 mai en télévision, en presse écrite et sur le digital, l’Institut national du cancer interpelle sur la dangerosité du tabac et sur le seul moyen efficace qui existe réduire drastiquement ce risque : arrêter le tabac !

Le film qu’il diffuse met en lumière le paradoxe entre les ravages de sa consommation (45 000 morts par an) et le caractère évitable de l’exposition à ce facteur de risque. Afin d’informer plus largement la population sur les facteurs de risques évitables de cancers, un second spot déjà diffusé en 2020, « Nous ne sommes pas impuissants face aux cancers » est également diffusé sur les mêmes canaux ; il rappelle les facteurs de risques évitables de cancers que sont le tabac, l’alcool, une alimentation déséquilibrée et la sédentarité.

 

#JeFumeMais : déconstruire les idées reçues sur le tabac

Sur les réseaux sociaux, l’Institut national du cancer appelle les internautes, avec le #JeFumeMais, à poster leurs « bonnes » excuses pour ne pas s’engager dans une démarche de sevrage. Trop vieux, sportif, fumeur occasionnel… quelques exemples d’arguments avancés auxquels l’Institut s’attachera à répondre. L’objectif : déconstruire les idées reçues et apporter des arguments irréfutables en faveur de l’arrêt du tabac pour préserver sa santé. Pour lancer le hashtag #JeFumeMais, l’Institut s’entoure d’influenceurs ; ils solliciteront leurs communautés afin de faire émerger une discussion et identifier leurs excuses !

A compter du 15 mai 2021, Jamy Gourmaud, dans son programme #DisJamy qu’il propose sur sa chaine YouTube Épicurieux, accompagné de Marine Lorphelin, répondra en détails sur ces idées reçues dans une vidéo. Enfin, sur le media PUREBREAK, Marine Lorphelin répondra, le 17 mai, à un Vrai/Faux qui abordera 8 idées reçues identifiées sur les réseaux sociaux.

 

Source INCa / Avril 2021
Photo Phovoir



[1] Chaque année, 20 % des nouveaux cas de cancers sont attribuables au tabac, 8 % à l’alcool, 5,4 % à une alimentation déséquilibrée et 5,4 % au surpoids.

[2] Entre 2016 et 2017, le nombre de fumeurs a baissé de 1,6 million.

[3] BEH, n°1 du 5 janvier 2021. Romain Guignard et Col. Santé publique France, Saint-Maurice.