Etre en forme pour conduire


VPVC100 – –

Etre en forme pour conduire

 

Conduire un véhicule exige certaines capacités physiques : motricité, rapidité d'action, vision, audition... et ce, quel que soit son âge ou son expérience de la route. Une bonne forme physique est donc une condition indispensable avant de prendre le volant. Voici quelques conseils pour être au mieux de ses moyens, pour cette période de l'année où les voyages en voiture sont nombreux et longs.

 

D'abord bien voir

Impossible par exemple de bien conduire sans bien voir ou sans réagir rapidement à un événement inattendu. Même si certaines altérations n'apparaissent que chez les personnes âgées, une très forte proportion de la population adulte jeune présente déjà des altérations de la vision : myopie par exemple. Porter ses lunettes (ou ses lentilles), adaptées à sa vision et vérifiées régulièrement par l'ophtalmologiste, est évidemment le premier conseil de bon sens.

 

Adapter sa conduite à ses capacités

Nous ne sommes pas tous égaux devant l'effort de conduite, de plus les capacités de résistance à la fatigue diminuent avec l'âge. En conséquence, il est indispensable d'adapter sa conduite à ses capacités. Ne pas vouloir faire comme les champions de rallye, qui sont des sportifs de haut niveau et jeunes.

Ne pas chercher à imiter un proche, professionnel de la route. Il n'y a pas de honte à rester en vie, parce que l'on a préféré limiter la longueur de son étape. Il faut savoir éviter les difficultés : conduite de nuit (particulièrement éprouvante), par temps caniculaire et dans toutes les situations qui diminuent les capacités physiques. Une étude récente révèle que les personnes qui conduisent malgré leur état de fatigue ont un risque jusqu'à 3 fois plus élevé d'accident de la circulation.

A méditer.

 

Ne pas conduire souffrant

Sans parler des maladies qui sont incompatibles avec l'obtention du permis de conduire, il faut savoir que des troubles aussi courants que fièvre, toux, maux de gorge peuvent altérer la vigilance et la perception des informations indispensables à la conduite, voire abaisser le tonus musculaire, avec un impact direct sur les capacités physiques.

Certains traitements ont également une incidence directe sur votre aptitude à conduire. Votre pharmacien, comme votre médecin, peuvent vous renseigner utilement à ce sujet.

 

Bien se nourrir

La conduite demande un effort physique intense (on est d'ailleurs fatigué après un long voyage en voiture). En conséquence, il faut se nourrir correctement avant de prendre le volant. En particulier en cas de départ le matin tôt, ne négligez pas le petit-déjeuner : mieux vaut partir le ventre plein avec un petit déjeuner qui apporte les nutriments indispensables qu'avec l'estomac qui crie famine.