Les tremblements


VPVC106 – –

Les tremblements

Suite d'oscillations rythmiques involontaires qui agitent un membre ou le corps en entier, ces agitations peuvent être passagères ou permanentes, survenir au repos ou au cours des mouvements, être contrôlables ou non. Les tremblements, en dehors du froid ou de la peur doivent être diagnostiqués afin d'en définir la cause.


""

Les tremblements peuvent revêtir différents aspects cliniques : lents ou rapides (de 3 à 12 par seconde), toucher l'extrémité d'un membre ou être généralisés, permanents, de repos ou d'effort.

Le tremblement de repos oriente vers un syndrome parkinsonien. Le médecin le recherche sur un patient assis, avant bras reposant sur les cuisses et jambes croisées.

Le tremblement d'attitude se voit quand le sujet maintient une attitude ou porte une charge, c'est-à-dire à partir d'un certain seuil de contraction musculaire. Le tremblement peut s'aggraver lors de l'exécution d'un mouvement volontaire, il s'agit alors d'untremblement d'intention. Il est caractéristique d'une atteinte du cervelet, centre nerveux régulateur de la fonction motrice. Pour le mettre en évidence, on demande au sujet de tenir ses bras levés en avant. La titubation est une forme de tremblement d'attitude survenant lors du passage en station debout.

Est-ce physiologique ou héréditaire ?

Face à un sujet qui tremble, la première question à se poser est : ne s'agirait-il pas d'un tremblement physiologique ? Chacun peut avoir un tremblement des mains dans certaines circonstances. Ce tremblement physiologique est favorisé par l'anxiété, le stress, la fatigue, l'alcool, le café'

Ou d'un tremblement héréditaire bénin ? Ce tremblement, touchant les mains et la voix est déclenché par certains gestes précis et intensifié par tous les facteurs décrits ci-dessus. Chez certains de ces sujets, l'absorption de petites quantités d'alcool supprime le tremblement.

Tremblement ou myoclonies ?

La définition clinique de la myoclonie repose sur la brusquerie et à la brièveté de la secousse musculaire et au caractère non périodique de sa répétition. La myoclonie est donc une secousse musculaire, ne se répétant pas sur un rythme rapide.

On observe les myoclonies lors de l'endormissement. Elles sont alors quasi physiologiques. Par contre lors de crises d'épilepsie généralisée dite "petit mal", il s'agit de secousses musculaires caractéristiques et typiques de cette maladie.

L'origine n'est-elle pas autre que neurologique ?

De nombreux tremblements trouvent leur origine dans une maladie autre que neurologique. Il faut souvent évoquer une cause métabolique. Un sevrage alcoolique, une hyperthyroïdie, l'hypoglycémie sont bien connus pour être à l'origine de tremblements, parfois spectaculaires. Sans parler du "flapping tremor". L'asterixis, pour parler français est le tremblement des patients atteints d'encéphalopathies hépatiques.

Sans oublier les origines médicamenteuses

De nombreuses classes pharmacologiques ont dans leurs mentions légales les tremblements comme effets secondaires possibles. Mais la fréquence de ce trouble est telle, qu'avant d'incriminer un traitement, il est prudent de rechercher une cause autre. Et n'oublions pas que la cause la plus fréquente de tremblement iatrogène est la prise abusive de café et d'alcool.

Le tremblement lié à l'excès de caféine.

Il est évoqué plutôt comme une curiosité, car sa particularité est d'être un tremblement intérieur. En effet, la personne qui a abusé de café ressent un tremblement. Ce tremblement n'est pas objectivable, c'est à dire qu'il n'est ni visible par les autres, ni mesurable avec un appareil. Il guérit à l'arrêt du café.

Le tremblement lié à la "prise" d'alcool.

Ce tremblement est lié à l'état de manque alcoolique. Il cède à la prise d'alcool (jusqu'à la prochaine crise) ou à la prise de médicaments adaptés. Cet état est appelé pré-délirium. Il signe une imprégnation alcoolique qui n'est plus supportée par le cerveau. Cette atteinte justifie d'une prise en charge médicale très sérieuse.

Ce tremblement est surtout matinal, au lever. Il est aggravé par le mouvement et cède à la prise d'alcool. Ce qui explique que les personnes sous la dépendance de l'alcool se dépêchent de boire, dès le matin pour éliminer ce tremblement gênant. La quantité d'alcool pour engendrer un pré-délirium est fonction de chaque personne. L'ancienneté de la consommation et l'âge plus élevé augmente le risque.

Le tremblement du vieillissement

On l'appelle aussi tremblement essentiel. C'est un tremblement d'attitude et il doit être présent depuis au moins 5 ans, pour poser le diagnostic. Il diffère donc du tremblement de la maladie de Parkinson qui s'observe au repos, alors que le tremblement essentiel persiste lors du mouvement et disparaît au repos. Ces tremblements sont des oscillations rythmiques répétées, involontaires.

Ce tremblement, dit sénile, peut débuter en réalité chez l'adulte jeune. C'est une affection bénigne, lentement progressive sur plusieurs dizaines d'années, n'entraînant pas de handicap majeur. La fréquence semble diminuer avec le temps mais l'amplitude augmente. Le tremblement est exagéré par l'émotion ou la fatigue. Les membres supérieurs sont les plus affectés mais ce tremblement peut toucher la tête (hochement permanent).

Le tremblement caractéristique de la maladie de Parkinson

Au début, il s'agit d'un tremblement d'une main à type d'émiettement surtout au repos, diminué par les mouvements et disparaissant durant le sommeil. Dans un second temps, il se généralise à tous les membres.

La maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative atteignant généralement l'homme après 50 ans. Elle se manifeste par un tremblement de repos, des troubles du tonus et une akinésie, diversement associés. Elle affecte également l'élocution et le "langage corporel". Comme beaucoup d'autres troubles neurologiques, la maladie de Parkinson est chronique, évolutive. Elle est d'étiologie inconnue.

""

Le tremblement cérébelleux de la sclérose en plaque

La sclérose en plaque (maladie neurologique due à la destruction de la gaine des nerfs et donnant des troubles neurologiques sur les territoires de ces nerfs), mais aussi les atteintes vasculaires cérébrales donnent un tremblement irrégulier et lent, complexe. Ce tremblement est cependant de diagnostic facile car il s'associe au cortège de symptômes caractéristique d'une atteint du cervelet.

Le tremblement post traumatique

Il peut s'observer après un trauma crânien sévère et apparaît assez tardivement. Il apparaît surtout chez les patients traumatisés crâniens ayant présenté un coma initial et une hémiparésie.

Autres causes

Il existe des tremblements dans de nombreuses autres maladies neurologiques, comme l'encéphalite (atteinte inflammatoire généralement d'origine infectieuse du cerveau). Les intoxications au plomb ou au mercure provoquent également des tremblements.