Le don du sang


VPVC107 – –

Le don du sang

 

Le sang est indispensable à la vie. De nombreuses situations peuvent entrainer une perte de ce précieux liquide : interventions chirurgicales, accidents, maladies du sang' Ceci explique que les besoins sont importants et il faut sensibiliser chacun à l'importance du don du sang.

Le sang circule dans tout l'organisme, où il sert à la nutrition, la respiration, la régulation de la composition des tissus et à la défense immunitaire. Il est composé de cellules qui baignent dans un liquide, le plasma. Un adulte a environ 5 litres de sang.

Quelles sont les cellules du sang ?

Les globules rouges (aussi nommées hématies ou érythrocytes) sont les plus connus. Ils transportent l'oxygène des poumons vers les tissus et le gaz carbonique des tissus vers les poumons. On a 5 millions de globules rouges par millimètre cube. Un manque de globules rouges s'appelle une anémie. Les globules blancs, également appelés leucocytes, jouent un rôle dans la défense de l'organisme contre les agressions extérieures. Les plaquettes sont des cellules qui permettent la coagulation du sang en cas d'hémorragie.

Qu'est-ce que le plasma ?

Le plasma est composé à 90 % d'eau chargée de sels minéraux, mais aussi de protéines. Parmi celles-ci les immunoglobulines jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les agents infectieux. Autres protéines : les facteurs de coagulation. Leur déficit peut provoquer des hémorragies graves, comme chez les hémophiles.

Quels sont les groupes sanguins ?

Les produits sanguins recueillis lors des dons ne peuvent être administrés à n'importe quel receveur. Il existe plusieurs dizaines de systèmes antigéniques, permettant de caractériser les cellules sanguines.

On ne peut pas donner le sang de n'importe qui à un patient. Pourquoi ? Parce que le sang de chacun présente des spécificités antigéniques qui ne sont pas compatibles avec celles d'un autre sujet. Malgré tout, il existe des caractéristiques communes qui permettent de classer les sangs selon les systèmes ABO et Rhésus.

Le système ABO comporte quatre groupes sanguins : A, B, O et AB.

Le système Rhésus et plus particulièrement son antigène RhD détermine si un individu est RhD positif (+) ou négatif (-). La combinaison de ces deux systèmes permet de classer de manière plus fine les différents types de sang : A+, A-, B+, B-, AB+, AB-, O+ et O-.

 

 

En France, la répartition est la suivante :

 

O

A

B

AB

Rhésus +

36 %

37 %

9 %

3 %

Rhésus -

6 %

7 %

1 %

1 %

 

Quel groupe transfuser à qui ?

Dans la majorité des cas, les receveurs seront transfusés avec les globules rouges d'un donneur de leur propre groupe sanguin. Avec deux exceptions : les individus de groupe O- sont dits "donneurs universels" et peuvent donc donner leur sang à n'importe quel receveur, tandis que les individus AB+ sont "receveurs universels".

Pour effectuer une transfusion en toute sécurité, il faut donc respecter les règles de compatibilité biologiques, selon les groupes sanguins, mais également selon le type de produit : globules rouges, plaquettes, ou plasma.

Que se passe-t-il après le don de sang ?

Le sang recueilli lors des dons n'est jamais transfusé directement au patient. Après avoir été prélevé à un donneur et avant d'être distribué aux hôpitaux et cliniques où il sera transfusé à des patients, il va être qualifié et préparé. Voici « les étapes du sang », telles que les présente l'Etablissement Français du Sang

Le prélèvement : le prélèvement est effectué par une infirmière. Le sang du donneur est collecté, à hauteur de 400 à 500 ml, après que des tubes échantillons ont été prélevés. C'est à partir de ces derniers que l'on effectue des analyses.

La préparation : pendant que les échantillons sont analysés, les poches de sang sont acheminées sur un plateau technique, où sont préparés et transformés les produits sanguins. Après la phase de filtrage des globules blancs, appelée déleucocytation, les composants du sang ' globules rouges, plasma et plaquettes, destinés à être transfusés-, sont séparés par centrifugation.

La qualification : les échantillons prélevés sur le donneur sont analysés selon deux axes : l'immuno-hématologie, qui consiste à caractériser le sang et à déterminer, notamment le groupe sanguin, et la recherche de maladies ou agents transmissibles (VIH-SIDA, hépatite B, syphilis, hépatite C, HTLV, paludisme, maladie de chagas').

L'immuno-hématologie et la distribution : le produit sanguin, préparé et qualifié, est distribué aux hôpitaux et cliniques qui en font la demande. Avant de transfuser le malade, un dernier test de contrôle permet d'éviter tout risque d'incompatibilité entre le donneur et receveur.

Site ; établissement français du sang