Ordonnances, sécuriser la délivrance


VPVC110 – –

Sécuriser la délivrance des ordonnances

Comme tous ceux qui se rendent régulièrement à pharmacie, j'y vais souvent avec une ordonnance. Qu'elle soit mensuelle ou occasionnelle, la prescription de médicaments nous conduit à la pharmacie pour y récupérer le traitement initié par le médecin. Une délivrance sans faille s'avère donc fondamentale pour notre santé.

Chaque jour des milliers de personnes franchisent la porte de leur pharmacie pour qu'un officinal leur prépare le traitement que leur a demandé de suivre le médecin. Plus qu'une simple remise de boîtes, se déroule en réalité une procédure bien définie et rigoureuse. Le rôle du pharmacien et de son équipe ne se limite pas à apporter sur le comptoir des comprimés ou des flacons après avoir déchiffré leurs noms sur la feuille du médecin et calculé la quantité nécessaire.

Face aux attaques répétées contre les pharmacies dans certains médias, je m'en suis ouvert à mon pharmacien. «  Tout de même, lui ai-je dit, j'imagine que vos six années d'études, ce n'est pas simplement pour compter le nombre nécessaire de boîtes de 30 comprimés, pour en prendre 3 par jour pendant 15 jours ? »

Mon pharmacien ne put réprimer un sourire à cette question quelque peu ironique. « S'il s'agissait effectivement de cela, avec tout le respect que je dois à leur travail, les caissières des supermarchés seraient tout à fait aptes à nous remplacer ! Vous vous en doutez bien, notre rôle est plus complexe que ce qu'il semble. Vérifier l'ordonnance consiste déjà à déceler d'éventuelles erreurs sur le nom, le dosage ou la durée. Nous vérifions si les traitements sont compatibles entre eux, donc sans interaction médicamenteuse et ne présentent pas de risques de contre-indication pour le patient. »

La pharmacie n'est pas un simple distributeur. Depuis toujours, les officinaux veillent à la qualité de leur travail. Outre les formations initiale et continue, leurs instances professionnelles mettent en place de tout ce qui peut améliorer la sécurité de la délivrance.

Ainsi, les logiciels des pharmacies alertent l'officinal sur les médicaments incompatibles entre eux. Depuis quelques années, le Conseil de l'Ordre des pharmaciens a lancé le Dossier Pharmaceutique (DP). Celui-ci rassemble tous les médicaments, prescrits ou conseillés par un pharmacien, qui lui ont été délivrés au cours des 4 derniers mois.

Aujourd'hui, 20 millions de Français ont ouvert un DP. Grâce à cela en 2011, 810 000 modifications de traitement ont été réalisées. Depuis décembre 2011, ce DP est également utilisable dans certains hôpitaux renforçant la coordination des soins entre la ville et les établissements de santé.

Enfin, de nombreuses pharmacies entreprennent une certification de type ISO 9001 pour déboucher ainsi sur encore plus de qualité au bénéfice de leur clientèle. « Nous sommes nombreux, précise mon pharmacien, à ne pas avoir attendu la certification pour développer en interne des actions allant dans ce sens. Par définition, un officinal est un scientifique sérieux et rigoureux. Ainsi, dans ma pharmacie, toute délivrance d'une ordonnance fait l'objet d'un double contrôle. Avant de revenir au comptoir, systématiquement un autre collègue vérifie les médicaments préparés. Une grande majorité de nos confrères pratiquent ainsi d'où le nombre d'erreurs infinitésimal pour les millions de délivrances mensuelles. » A travers cette volonté extrême de veiller sur la santé de tous, les pharmaciens signent leur engagement de véritables professionnels de santé.

""