Manger du poisson


VPVC112 – –

Manger du poisson

Le poisson et les autres produits de la pêche présentent un intérêt nutritionnel exceptionnel. En plus des oméga-3, dont les bénéfices sont aujourd'hui bien connus du grand public, ils contiennent toute une variété de minéraux essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Le point sur leurs bienfaits souvent inimitables.

""

Photo AFL/Phovoir

Selon le Programme National Nutrition Santé (PNNS), il est recommandé de consommer de la viande, du poisson ou des 'ufs, 1 à 2 fois par jour. En ce qui concerne le poisson, il est recommandé 2 à 3 fois par semaine. Un petit pavé de saumon équivaut à 100g, comme un steak haché.

Attention, les enfants n'ont pas les mêmes besoins qu'un adulte : par exemple, la portion conseillée de viande, poisson ou 'uf d'un enfant de 3 ans est d'environ 50g. En consommer apporte à notre organisme des protéines d'excellente qualité.

 

Poisson, source d'oméga-3

Manger du poisson, denrée très riche en oméga-3, limite les risques de maladie cardiovasculaire et de mortalité cardiovasculaire. Les espèces les plus riches en oméga-3 sont l'espadon, le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon, le thon rouge, le merlu et la truite. Mais tous les fruits de mer (coquillages, crustacés, céphalopodes) en sont également riches. Ainsi, une demi-douzaine d'huîtres ou 400g de moules permettent de couvrir nos besoins journaliers. Rappelons que les oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés. Ces éléments sont classés parmi les acides gras essentiels. Essentiels, car l'organisme humain en a absolument besoin mais ne peut les produire lui-même, il doit donc les retrouver dans l'alimentation.

 

Contre les cancers et beaucoup d'autres maladies

De nombreuses études montrent que la consommation régulière de poisson diminue le risque de cancer, particulièrement en ce qui concerne le cancer de la prostate et le cancer colorectal. Mais les produits de la mer exerceraient aussi des effets bénéfiques contre la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et la maladie d'Alzheimer. Tous ces effets seraient liés aux oméga-3, ou plus précisément à l'équilibre entre oméga-6 et oméga-3.

 

Le poisson bon pour les os et source de protéines'

Riches en vitamine D, les produits de la mer contribuent à renforcer l'ossification et donc à lutter contre le rachitisme et l'ostéoporose. Ceci est très intéressant pour compenser le déficit en vitamine D de nos contemporains.

Tous les produits de la mer représentent, par ailleurs une excellente source de protéines de bonne qualité. Les poissons, comme les viandes, apportent en plus des protéines animales, les acides gras bénéfiques à la santé (oméga-3), ce qui n'est pas le cas des viandes.

 

.. et d'oligoéléments


Les poissons contiennent aussi du phosphore: 150 mg en moyenne. Mais contrairement à une idée reçue, manger du poisson n'a aucune influence particulière sur la mémoire et l'intelligence.

Ils contiennent un peu de magnésium, par contre peu de fer, mais beaucoup d'iode. Ce dernier oligo-élément est assez rare dans l'alimentation, particulièrement dans les régions ou les pays (de montagne le plus souvent) où l'on mange traditionnellement peu de poisson de mer.

Enfin, les produits de la pêche sont riches en sélénium qui semble avoir des vertus antivieillissement.

 

 

Poissons maigres (de 0,5 à 4% de lipides)

Poissons demi-gras (de 4 à 10% de lipides)

Poissons gras (de 10 à 20 % de lipides)

Cabillaud

Carrelet

Églefin

Éperlan

Bar

Brochet

Daurade

Grondins

Lieu

Limande

Lingue

Lotte (baudroie)

Merlan

Merlu ou colin

Perche

Raie

Rouget

Roussette

Saint-Pierre

Sole

Truite

Barbue

Hareng

Maquereau

Mulet

Sardine

Turbot et turbotin

Truite saumonée

 

Anguille

Alose

Murène

Lamproie

Saumon

Thon

 

 

""