Douleurs et inconforts gastriques


VPVC116 – –

Douleurs et inconforts gastriques

Le syndrome dyspeptique est une sensation d'inconfort, parfois douloureuse, siégeant dans la partie haute de l'abdomen (creux épigastrique). Il est en général ressenti après les repas. Les symptômes du syndrome dyspeptique peuvent être permanents ou intermittents. Ces symptômes peuvent révéler une maladie organique mais sont le plus souvent d'origine fonctionnelle.

""

Une douleur gastrique variable doit inquiéter. Vrai ou Faux ?

Faux ' Le plus souvent, une douleur gastrique variant en intensité ou en localisation dans le temps est d'origine fonctionnelle. Ce type de douleur est également très variable d'un patient à l'autre. Elle est accompagnée de troubles digestifs comme les ballonnements, les éructations, les difficultés à digérer' Elle est dite fonctionnelle, car on ne découvre aucune cause identifiable.

L'alcool est la cause la plus fréquente de brûlures gastriques. . Vrai ou Faux ?

Vrai ' La gastrite aigue est une inflammation de la muqueuse gastrique qui apparait rouge (enflammée) à l'examen endoscopique. Il ne s'agit pas d'une maladie à proprement parler, mais plutôt d'un désordre physiologique, le plus souvent du à un excès alimentaire ou d'alcool. Tout rentre généralement dans l'ordre en quelques jours. Un médicament, comme l'aspirine ou les anti-inflammatoires peut en être la cause, rarement une infection à une bactérie présente dans l'estomac, Helicobacter pylori. Dans ce cas, ce désordre évoluera vers la gastrite chronique.

Les anti-inflammatoires induisent souvent des douleurs gastriques. Vrai ou Faux ?

Vrai ' Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) entraînent des douleurs digestives hautes dans environ 20 à 30 % des cas. Il n'existe pas de corrélation entre la symptomatologie douloureuse et la présence de lésions à l'endoscopie. Certains patients qui tolèrent mal un traitement par AINS peuvent avoir une muqueuse digestive normale tandis que des patients asymptomatiques peuvent présenter une pathologie ulcéreuse hémorragique. Le rapport bénéfice/risque doit être déterminé pour chaque patient pris individuellement. Rappelons que les AINS ne sont pas les seules thérapeutiques gastrotoxiques, mais ce sont les plus prescrites.

Une brûlure derrière le sternum est un reflux. Vrai ou Faux ?

Vrai ' Une brûlure rétrosternale, aussi appelée pyrosis, associée à des régurgitations acides (remontées acides vers la gorge) signe un reflux gastro-'sophagien (RGO). Cette association est spécifique du RGO. Malheureusement, le tableau de RGO est souvent bâtard avec douleurs atypiques ou brûlures épigastriques sans irradiation.

 

Une crampe gastrique après le repas est signe d'ulcère. Vrai ou Faux ?

Vrai ' Le signe typique du syndrome ulcéreux est une crampe épigastrique postprandiale tardive (deux heures après le repas), calmée par la prise d'aliments ou d'antiacides. Les ulcères, ou plutôt ulcérations d'origine médicamenteuse, induisent des douleurs permanentes peu soulagées par les repas.

 

Une fatigue associée doit amener à consulter. Vrai ou Faux ?

Vrai ' Si la douleur passagère et isolée n'est pas inquiétante, une douleur épigastrique persistante et accompagnée de fatigue doit amener le sujet à consulter un médecin. Il en va évidemment de même en cas de saignement dans les selles, de fièvre ou un amaigrissement. Cette association de symptômes traduit une lésion organique de la sphère digestive qui doit être examinée attentivement.

""