Les mycoses cutanées


VPVC117 – –

Les mycoses cutanées

 

Les mycoses cutanées sont des infections du revêtement cutané ou des ongles par des agents particuliers : les champignons. Pas toujours faciles à traiter, elles peuvent survenir même chez les personnes ayant une bonne hygiène. Petit tour d'horizon.

Trois groupes de champignons sont responsables de mycoses cutanées : les dermatophytes qui ont une affinité pour la peau et les phanères (ongles, cheveux'), les levures (Candida et pityrospores), lesquels peuvent toucher la peau, les phanères et les muqueuses (vaginales en particulier), les moisissures, responsables d'infections mixtes, particulièrement chez le sujet immunodéprimé.

Les mycoses peuvent se déclarer chez tous les sujets. Chez les patients immunodéprimés ou suivant un traitement agissant sur les systèmes de défense (diabète, corticothérapie générale, antibiothérapie, etc.), elles doivent être recherchées.

 

Infections fréquentes

Ce sont des infections très fréquentes. Plus de 20  % des obèses sont atteints de mycoses cutanéomuqueuses. Les onychomycoses représentent la moitié des maladies de l'ongle. Mal traitées, ces infections peuvent se compliquer d'infections bactériennes.

 

Le diagnostic est le plus souvent clinique

Le diagnostic de mycose se fait par le médecin sur l'aspect de la peau et le contexte clinique. Un prélèvement (examen direct au microscope et mise en culture) peut être utile, spécialement en cas de chronicité. L'avis du dermatologue est parfois nécessaire, étant donné la multiplicité des aspects cliniques et les remaniements consécutifs aux lésions de grattage, aux traitements intempestifs ou aux erreurs d'hygiène.

 

Intertrigo

L'intertrigo se présente comme une inflammation siégeant au niveau des plis (aisselle, aine, espace entre les doigts ou les orteils, nombril, sous les seins, plis interfessiers) favorisée par la transpiration excessive, l'obésité ainsi qu'une hygiène défectueuse. Du aux agents de type candida ou dermatophyte, mais aussi à des bactéries, l'intertrigo provoque des placards bien délimités, de coloration rose ou rouge, de formes variables, bordés par des petites pustules (croûtes de pus).

Prurit (démangeaisons) et suintement (écoulement de sérosités) en sont les principaux symptômes occasionnant la consultation.

 

Pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor se voit spécialement sur le haut du dos et du thorax, où il forme des taches colorées. Ces taches sont plus foncées ou plus claires que la peau normale et leur surface pèle lorsqu'on la gratte. Le terme de versicolor traduit le changement de couleur des tâches en fonction de la pigmentation du patient. Chez les sujets blancs les taches sont plus foncées que la peau normale, chez le patient bronzé les taches sont plus claires que la peau normale. Cette pathologie est due à une levure.

 

Dermite séborrhéique

Les plaques sébo-squameuses (ou dermite séborrhéique) sont une dermatose chronique fréquente. La dermite séborrhéique se manifeste par la présence de plaques rouges recouvertes de petites squames grasses. Particulièrement gênante sur le visage, la dermite séborrhéique touche le plus souvent les hommes adultes de 18 à 40 ans. L'origine de cette infection est mal connue bien qu'une levure soit le plus souvent retrouvée.

 

Onychomycoses

Affection inguéale (de l'ongle), elle est due à des champignons, particulièrement le trichophyton (onychomycose trichophytique).

Le plus souvent, le patient se plaint d'un soulèvement de l'extrémité de l'ongle, de dépôts blanchâtres entre l'ongle et la matrice, de modification de l'épaisseur de l'ongle qui se déforme.

 

Que faire ?

Cette courte revue des affections de la peau n'est qu'une synthèse des plus fréquentes. Mais elles ont en commun de devoir ne pas être prises à la légère et de devoir être traitées pour disparaître. Le médecin saura établir le diagnostic et le pharmacien accompagner le patient durant le traitement qui malheureusement est souvent long et fastidieux.

 

""