Questions sur les riques du bronzage


VPVC117 – –

Questions sur les risques du bronzage

 

La peau est un organe à part entière. Elle protège les autres organes des agressions du monde extérieur. C'est donc elle qui subit l'agression du soleil. Se pose alors la question des bénéfices de l'exposition au soleil et de ses dangers. En cette période de l'année, le bronzage étant une des activités préférées des Français, il convient de rappeler les principes d'un bronzage responsable.


Quel est l'organe le plus volumineux de l'organisme ?

C'est la peau. Pour l'ensemble du corps, c'est l'organe dont la masse (5 à 6 kg) et la surface (1,75 m2) sont les plus importantes. C'est pourtant cet organe que l'on malmène le plus, 'et souvent, la conscience tranquille. En effet, l'été est la période où la peau prend une belle couleur dorée que l'on assimile à un bon état de santé. D'où la mode du bronzage qui, depuis les années 30, correspond socialement au besoin d'afficher sa réussite dans la vie. Si le soleil est indispensable pour la santé, son excès est tout autant préjudiciable.

""

Quels sont les bienfaits du soleil ?

Paradoxalement, le soleil est un bienfait pour nos os. La vitamine D est synthétisée à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des rayonnements UVB1 de la lumière. La vitamine D intervient dans l'absorption du calcium et du phosphore par les intestins. Son rôle est donc particulièrement important pour la fabrication de l'os. Durant la petite enfance, la vitamine D permet la croissance osseuse. Sa carence peut entraîner le rachitisme. Chez la personne âgée, elle prévient l'ostéoporose qui est due à une destruction osseuse excessive.

Par ailleurs, le soleil stimule le moral. C'est la lumière reçue par nos yeux qui « booste » notre moral et qui permet dans certains cas de lutter contre la dépression saisonnière. Notre sensation de bien-être est également améliorée.

 

Pourquoi et comment la peau vieillit-elle ?

Comme tout organe, la peau vieillit. Les fibres élastiques et collagènes se raréfient et s'altèrent, les cellules se renouvellent moins vite. A ce vieillissement naturel, il faut ajouter l'action des agressions du monde extérieur, parmi lesquelles le soleil représente le principal danger. Plus de 10% des ultraviolets B (UV-B) et 20% des UV-A traversent l'épiderme et atteignent le derme.

Le vieillissement est responsable d'un amincissement de la peau pouvant être accompagné de prurit et de sécheresse. Les rides sont le premier signe de vieillissement cutané. Puis apparaissent des taches pigmentaires foncées (aussi appelées fleurs de cimetière) sur le dos des mains et le visage qui ne doivent pas inquiéter.

Sur le dos et le thorax, on peut constater des lésions en forme de chou-fleur, les « verrues séborrhéiques », et chez les personnes qui se sont beaucoup exposées au soleil, des épaississements localisés, desquamants (évacuation de pellicules de peau). Ces lésions doivent être montrées à un médecin, car elles peuvent être confondues avec des lésions plus graves et certaines sont considérées comme précancéreuses.

Le soleil aggrave et accélère de plusieurs années l'apparition de tous ces symptômes de vieillissement cutané.

Les UV favorisent-ils la survenue de lésions cancéreuses ?

Oui assurément. Les faibles quantités de rayons UV qui atteignent le derme suffisent à provoquer d'importantes altérations des constituants des cellules du derme. Les cellules perdent leurs capacités à se reproduire normalement et peuvent au contraire croître de façon désordonnée pour donner des cancers. Tous ces troubles sont majorés par la libération de radicaux libres (dus au soleil, mais aussi au tabac) qui agissent comme de véritables destructeurs des molécules cellulaires.

Comment prévenir le vieillissement de la peau du au soleil ?

Aucun médicament n'arrête le vieillissement cutané. Le seul traitement est préventif et repose sur l'adoption d'un mode de vie sain, sans tabac, sans excès de soleil'et avec une protection. En effet, pour lutter contre le vieillissement cutané, il faut d'abord se protéger en été par une crème solaire. Puis il faut faire appel aux produits cosmétiques qui ont pour but d'améliorer l'hydratation de la couche cornée et la qualité du film de surface ainsi que de stimuler la synthèse de collagène ou d'élastine.

Le dermatologue pourra, en fonction de l'état de la peau, proposer des injections de collagène, un peeling ou d'autres techniques dont l'efficacité progresse chaque jour.

 

 

Les cabines de bronzage préparent-elles la peau avant les vacances ?

Une idée fausse doit être combattue, les cabines de bronzage ne préparent pas la peau et ne permettent pas d'éviter les coups de soleil. Elles constituent même un problème de santé publique.

L'exposition aux rayonnements ultraviolets (UV) artificiels a augmenté ces dernières années en Europe et les chercheurs estiment que 4,6 % des cas de mélanomes cutanés, soit 347 cas annuels, sont attribuables à l'utilisation des cabines de bronzage. En supposant que « les cas induits par les cabines de bronzage ont le même pronostic que ceux induits par les UV d'origine naturelle », la pratique du bronzage artificiel causerait entre 19 et 76 décès annuels.

Peut-on bronzer lorsque l'on prend des médicaments ?

L'exposition aux UV en association avec la prise de certains médicaments (comme les anti-inflammatoires) rend la peau photosensible et déclenche des réactions exagérées. C'est le cas également avec certains cosmétiques. Il faut donc être très prudent en cas de traitement, spécialement chronique, et bien lire les notices des médicaments ou demander à son pharmacien.

Quels sont les dangers pour les yeux ?

Les UV sont responsables de cataractes. Selon l'OMS, 20% des cataractes sont liées aux expositions solaires. Au soleil, il faut donc porter systématiquement des lunettes de soleil enveloppantes ayant des verres filtrant d'indice élevé.

 

La peau est constituée de deux couches essentielles : l'épiderme à la surface, le derme en dessous. Ces deux couches reposent sur un tissu de soutien, l'hypoderme.

La peau sécrète du sébum, corps gras naturel qui empêche le dessèchement de la peau et la sueur qui limite la prolifération bactérienne.

L'épiderme est composé des cellules provenant du derme. Celles-ci se transforment progressivement de la profondeur vers la surface et finissent par constituer la couche cornée. Cette couche, la plus externe, est composée de cellules complètement mortes, aplaties, qui s'éliminent au toucher, avec la toilette ou au contact des vêtements. On dit qu'elles desquament. L'élimination de petites pellicules est donc normale.

Le derme est la couche « vivante » de la peau. C'est dans cette couche que se multiplient les cellules qui vont petit à petit remplacer celles qui sont éliminées par l'épiderme.

Le derme est riche en fibres de collagène pour la solidité, et d'élastine pour la souplesse.

Le derme contient les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins, c'est lui qui nourrit l'épiderme.

L'hypoderme, tissu riche en graisse et en vaisseaux sanguins. Il remplit une fonction de protection mécanique et thermique.

 

Coupe de la peau
""
Indice UV mesure l'intensité du rayonnement

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a mis au point un indice universel qui quantifie l'intensité du rayonnement ultraviolet à la surface de la terre et son seuil de nocivité. L'indice UV varie en fonction : de la position du soleil dans le ciel, de la saison, de l'heure, de la latitude, de l'altitude, de l'épaisseur de la couche d'ozone qui filtre une grande majorité des UV B, de la pollution, des nuages'

 

""