Vertiges ou vertige


VPVC118 – –

""

Vertige ou vertiges

 

Le vertige est une sensation désagréable correspondant à une perception erronée de mouvement de l'environnement par rapport au patient, ou du patient par rapport à son environnement. Souvent passager, ce symptôme apparait dans de nombreuses  situations : fatigue, hypotension, hypoglycémie' Parfois persistant, il doit être alors exploré avec minutie. Quoi qu'il en soit, les causes en sont nombreuses et on devrait plutôt parler « des » vertiges.

 

Sur un plan médical, le vertige vrai est la conséquence d'une discordance entre les informations fournies par les récepteurs sensoriels du système vestibulaire (oreille interne en charge de l'équilibre) d'une part, et les informations visuelles d'autre part.

Le dysfonctionnement peut avoir une origine périphérique (atteinte du vestibule ou du nerf allant du vestibule au cerveau) ou centrale (atteinte des noyaux centraux).

 

L'Observatoire de la médecine générale (SFMG - 2008) rapporte que ce symptôme est retrouvé dans 2 % des consultations.

Le vertige vrai, symptôme parfois invalidant et anxiogène, peut être à l'origine, s'il récidive, d'un handicap socioprofessionnel (difficultés de déplacement, arrêt de la conduite automobile, etc.) et d'une dégradation de la qualité de vie. Il peut révéler des pathologies plus graves (atteinte neurologique, sclérose en plaque, etc.) nécessitant un traitement spécifique.

 

Diagnostic

Un « vertige vrai » est le plus souvent une sensation rotatoire de l'environnement par rapport au patient, ou du patient par rapport à son environnement : « ça tourne ». Le vertige s'accompagne habituellement de signes neurovégétatifs (pâleur, sueurs, nausées, vomissements).

Le vertige vrai ne doit pas être confondu avec la lipothymie (sensation d'évanouissement avec pâleur, sueur et troubles visuels et auditifs).

L'interrogatoire précise notamment les circonstances de survenue du vertige et son évolution (lié à une position, bref et répétitif ou prolongé, récurrent et associé à d'autres symptômes). Ces informations orientent déjà le diagnostic.

 

 

Quelques définitions

Lipothymie : Malaise passager caractérisé par une impression angoissante d'évanouissement imminent avec pâleur, sueurs, tintements d'oreilles' D'origine vasomotrice, il aboutit rarement à l'évanouissement.

Nystagmus : mouvement involontaire des globes oculaires composé d'une dérive lente du côté atteint et d'une secousse rapide du côté opposé, le sens du nystagmus étant donné par la secousse rapide.

Signe de Romberg : déviation à la marche du patient debout, les yeux fermés et les bras le long du corps, vers le côté atteint.

Déviation des index : bras et index tendus, les index dévient vers le vers le côté atteint. Il s'agit d'un moyen classique de diagnostic.

Vertige de Ménière : se caractérise par des crises récurrentes de vertige qui s'accompagnent de sifflements et de bourdonnements d'oreilles (acouphènes) et d'une baisse d'audition.

 

Dans un deuxième temps, la recherche d'une atteinte vestibulaire est systématiquement entreprise par le médecin. Celui-ci observe le patient mis en situation de déséquilibre : .signe de Romberg, déviation des index' (voir encadré).

 

Vertiges du sujet âgé

Les troubles de l'équilibre sont fréquents et souvent plurifactoriels chez le sujet âgé, rendant le diagnostic de vertiges souvent difficile. La cause la plus fréquente de vertige vrai après 65 ans est le vertige positionnel paroxystique bénin. Le patient connaît d'ailleurs les positions à éviter.

Les capacités de compensation vestibulaire, moindres chez le sujet âgé, sont encore diminuées par la prise de psychotropes.

 

??""