Les digestions difficiles


VPVC120 – –

Les digestions difficiles

Qui n'a pas eu dans sa vie des épisodes de digestions difficiles (ça ne passe pas) ? Le plus souvent sans conséquences, ceux-ci rendent la vie bien désagréable durant quelques jours. Faut-il s'en inquiéter et que faire ?

 

La digestion est la fonction de l'organisme qui permet de préparer les aliments que l'on ingère pour permettre leur assimilation par les cellules de l'ensemble des organes. Tâches dévolues aux organes digestifs : estomac, intestins' Suivons un raisonnement logique et parcourons le même circuit que les aliments.

 

On digère comme on mange

Premier principe, la qualité de ce que l'on mange influe sur la digestion. Chacun le sait, un repas trop copieux (mariage, réveillon') entraîne bien souvent ballonnement, éructations intempestives'voire nausées. Rien que de plus normal. L'estomac,, qui est le premier réceptacle du repas, a une capacité limitée. De plus, sa vidange n'est que progressive. S'il est trop plein d'aliments trop riches, il va mettre longtemps à se vider. En outre, certains aliments ralentissent la digestion (graisses et alcool principalement).

L'évidence s'impose : pour éviter de mal digérer, si l'on est sujet à ce type de troubles, il faut manger lentement et léger, c'est-à-dire peu gras et en quantité raisonnable et surtout limiter l'alcool (pas plus de 2 verres de vin par jour).

 

En cas de ballonnements gastriques persistants

En cas de ballonnements, de sensation d'inconfort, parfois douloureuse, dans le creux épigastrique, suite à un excès, quelques heures de diète en buvant de l'eau vous aideront à dissiper tout cela. Si les troubles persistent, ces symptômes traduisent une certaine « paresse » gastrique. Un traitement à base d'accélérateurs de la digestion vous sera conseillé par votre pharmacien.

 

En cas de brûlures gastriques

Les brûlures épigastriques surviennent en particulier après l'ingestion de certains aliments, tels les boissons alcoolisées et les aliments gras, épicés ou acides. Les brûlures gastriques des lendemains de « fête » sont bien connues ! Si les douleurs persistent un traitement anti-acide les calmera : produit à base de sels d'aluminium ou de magnésium présentés sous forme de gel.

 

En cas de remontées acides

Certaines personnes sont sujettes à des brûlures derrière le sternum, accompagnées de remontées acides. On est face à un reflux gastro-oesophagien. Si ce RGO est isolé (pas d'amaigrissement, d'anémie) et en dessous de 50 ans, on peut traiter ce trouble avec des antisécrétoires qui diminueront l'acidité de l'estomac. Dans les autres cas, une consultation et un examen du tube digestif s'imposent.

 

En cas de ballonnements abdominaux

Ces situations sont très fréquentes. Elles n'en sont pas moins particulièrement gênantes pour ceux qui en souffrent, car elles peuvent durer longtemps et revenir régulièrement. On est face à ce que les gastroentérologues appellent les troubles fonctionnels intestinaux. Ces TFI associent de façon variée divers symptômes : des douleurs abdominales diffuses ou localisées, un ballonnement abdominal et des troubles du transit intestinal (alternance de diarrhée et de constipation). Un bilan clinique doit être pratiqué.

Le premier traitement est de corriger les erreurs alimentaires : éviter les aliments qui fermentent, augmenter ou diminuer les fibres alimentaires (selon les cas)' Le médecin vous aidera à équilibrer votre alimentation. Dans un premier temps, certains produits aidant à diminuer le ballonnement vous seront conseillés par votre pharmacien. Les douleurs peuvent être soulagées par des antispasmodiques ; ceux-ci aident également à corriger le transit.