Ménager ses articulations


VPVC125 – –

""

Ménager ses articulations


Les douleurs articulaires touchent quelque 25 millions de Français et les deux tiers des personnes âgées de plus de 60 ans en souffrent. Est-ce une fatalité ? Sûrement pas. Des moyens de prévention existent.

Une articulation est la jonction entre deux os afin de les relier et de leur donner une mobilité l'un par rapport à l'autre. On dénombre environ 400 articulations dans le corps humain. Certaines comme les genoux, les hanches, les articulations vertébrales, les chevilles sont particulièrement sollicitées sur le plan mécanique et sont le siège de douleurs fréquentes.

 

Cartilage, os, ligaments et muscles

Au sein des articulations, le contact entre les os se fait grâce à une couche de cartilage particulièrement lisse qui assure le glissement, lequel est facilité par un liquide de lubrification : la synovie. Possédant une certaine élasticité, le cartilage joue également un rôle d'amortisseur des chocs.Les os sont reliés entre eux par des ligaments qui permettent au squelette de bouger sans que l'articulation ne se désunisse. Les muscles rendent possible la mobilisation et participent également à la cohérence de l'ensemble articulaire.


Les tissus articulaires vieillissent aussi

Il ne faut pas considérer les tissus articulaires comme inertes. Ce sont des tissus vivants et même si le cartilage et l'os nous apparaissent « durs », ils sont composés de cellules et de fibres collagènes et élastiques subissant un perpétuel renouvellement.En conséquence, ces tissus subissent le même phénomène de vieillissement que les autres. Au fur et à mesure de l'avancée en âge, l'os se déminéralise et perd de sa résistance à l'écrasement (d'où les tassements vertébraux), le cartilage « s'use », perd de son élasticité et de son pouvoir de glissement. De même, les ligaments se « détendant » et les muscles devenant moins efficaces, c'est toute la solidité de l'articulation qui est mise à mal.

 

Le vieillissement n'est pas inéluctable

Si on ne peut rien faire contre le temps qui passe, on peut au moins en limiter les effets sur l'organisme. Comme pour le c'ur, il convient de ménager ses articulations en évitant les efforts inutiles et traumatisants pour celles-ci, tout en les entrainant à fonctionner et en sollicitant la construction osseuse et cartilagineuse.

 

Ménager vos articulations

Tout d'abord s'abstenir de trop « charger » les articulations. Ce qui veut dire perdre son surpoids. Il est aisé de comprendre que les genoux ou les hanches « s'usent » plus vite dans ces conditions d'écrasement des tissus.Éviter également les positions où les articulations sont trop sollicitées, comme les stations prolongées debout et immobile, ainsi que les gestes répétitifs. Dans l'accomplissement d'un travail physique, alterner les gestes différents en courtes séquences. Adapter votre poste de travail afin qu'il soit confortable.

 

Mobiliser vos articulations

Sauf en cas de lésions articulaires aiguës pour lesquelles il faut mettre l'articulation au repos, la mobilisation des articulations est la règle tout au long de la vie. C'est cette mobilisation au cours des activités physiques qui entretient la solidité des éléments de l'articulation et qui favorise la reconstruction de l'os et du cartilage.Mais attention, la mobilisation doit être adaptée à l'âge et aux conditions de vie du sujet. Un sujet jeune pourra pratiquer un sport imposant des chocs comme le tennis. Ce qui est décommandé chez le sujet âgé. Pour celui-ci, le vélo ou la natation qui mettent les articulations en décharge sont plus adaptés. Plus que du sport de compétition, il convient de pratiquer une activité physique régulière. C'est bon pour tout l'organisme et cela protège vos articulations. Marche, natation, vélo' tout est bon. Pour les personnes âgées ou présentant une pathologie, il convient d'en discuter avec son médecin pour adapter le type d'activité à sa condition physique.

 

""