40 ans, le bon âge pour un bilan de santé


VPVC126 – –

Quarante ans, le bon âge pour un bilan de santé


« Je suis en pleine forme. Je n'ai pas besoin d'aller consulter ! » Peut-être, mais à quarante ans, un bilan de santé va justement être l'occasion de vérifier cette bonne forme et de détecter les premiers signes de dégradations inéluctables de notre organisme. Examen d'autant plus important que nombre de ces dérèglements sont invisibles et qu'ils peuvent être corrigés.



Pour différentes raisons, les enfants, les femmes ou les personnes âgées sont régulièrement suivies par un médecin. Ce dernier connaît leurs antécédents et leurs pathologies et il a évalué les facteurs de risques. En fonction de cela, il aura demandé les examens complémentaires et les dépistages adaptés. Mais il existe une tranche de population qui échappe à ce suivi médical : les hommes entre 30 et 50 ans et les femmes du même âge sans contraception.
Ces adultes n'ont, la plupart du temps, aucune pathologie chronique et ne souffrent qu'occasionnellement d'infections aiguës. Souvent négligents quant à leur santé, ils vivent dans l'illusion que la forme de leurs vingt ans est éternelle. Pourtant, les excès même minimes s'accumulent : un peu de surpoids, une alimentation déséquilibrée, peu d'activité physique, sans oublier le tabac, l'alcool' Et ils ne savent pas, par exemple, que 13 % des hommes de 45 à 50 ans présentent une hypertension artérielle !
C'est pour cette raison qu'il est recommandé de faire pratiquer un examen de santé annuel. Complémentaire de la médecine du travail, cet examen permet de prendre conscience des adaptations nécessaires des habitudes de vie, de faire pratiquer les dépistages recommandés et de mettre à jour les vaccinations.

 

Les points à surveiller particulièrement

Au premier rang : les vaccinations. Une fois adulte, on oublie souvent que le rappel antitétanique est à réaliser tous les dix ans. Le vaccin contre l'hépatite B est vivement conseillé si vous effectuez une profession médicale ou paramédicale ou si votre vie sexuelle est à risque (partenaires multiples).


L'examen général ensuite. Le médecin va analyser avec vous les « petits signes » qui n'inquiètent pas mais qui peuvent être significatifs : prise de poids, essoufflement, mauvais sommeil, fatigue' L'auscultation cardiaque avec prise de tension, des vaisseaux et des poumons, l'examen des articulations et de la stature, la vérification de la vue, de l'audition et des réflexes, sans oublier l'examen de la peau et la surveillance des grains de beauté seront systématiques. Un bilan dentaire sera également conseillé.

 

Le bilan sanguin

Tous les trois ans, une prise de sang pour contrôler la glycémie et le cholestérol est un minimum. Ce bilan est à réaliser une fois par an en cas de surpoids, d'hypertension, ou d'antécédents familiaux de diabète de type 2.
Reprise du sport
Si l'on souhaite se remettre au sport, il est recommandé de réaliser au préalable un électrocardiogramme (ECG) de repos et éventuellement une épreuve d'effort pour s'assurer de la bonne santé du c'ur. Il est ensuite à renouveler tous les trois ans.

 

Les dépistages

Si jamais il existe des antécédents familiaux de cancer du sein, une mammographie une fois tous les deux ans est préconisée pour les femmes à partir de 40 ans.
De même, une recherche de sang dans les selles est à effectuer tous les deux ans dès 40 ans et, en cas de cancer colorectal chez les ascendants, une coloscopie régulière sera indiquée.

Examen périodique de santé gratuit

Pour ceux qui le préfèrent, cet examen de santé peut être réalisé dans l'un des centres gérés par l'assurance maladie. Il est destiné en priorité aux personnes éloignées du système de santé (problèmes matériels, freins culturels...) et qui ne bénéficient pas d'un suivi médical régulier (médecin traitant, médecine du travail), ni des dispositifs d'offre de prévention organisée (dépistage des cancers...). Se renseigner auprès de sa caisse.


""