Suivre sa glycémie


VPVC127 – –

Suivre sa glycémie

Chaque diabétique de type 1 ou 2 doit être suivi régulièrement et selon un protocole bien établi. Dans ce cadre, la surveillance de la glycémie est essentielle en cas de traitement par insuline. Le diabétique doit être capable de mener ce suivi et d'adapter son traitement en fonction des résultats.

""


L'autosurveillance de la glycémie est primordiale. Vrai ou Faux ?

Vrai - L'autosurveillance de la glycémie (ASG) est l'élément clé pour le suivi du traitement par insuline. L'ASG permet d'adapter les doses d'insuline, d'avoir une idée de l'équilibre glycémique moyen, de gérer les situations d'urgence (hypoglycémies, hyperglycémies, suppléments d'insuline).

 

Il faut tenir un carnet de suivi. Vrai ou Faux ?

Vrai - Le support de cette ASG est le carnet d'ASG. Les dosages ponctuels permettent d'adapter le dosage de chaque prise d'insuline. Par contre, l'analyse des fluctuations sur une longue période permet au médecin d'avoir une vision globale de la pertinence du traitement, du comportement glycémique du patient, de modifier le traitement si nécessaire, d'adapter ses conseils.

 

La glycémie est influencée par de nombreux facteurs. Vrai ou Faux ?

Vrai - L'alimentation, le stress et la maladie peuvent provoquer une élévation de la glycémie, tandis que l'exercice physique, les médicaments et parfois le stress peuvent la faire baisser.

 

Il n'est pas nécessaire de consulter. Vrai ou Faux ?

Faux - Une visite chez le médecin est recommandée au moins tous les 3 mois, mais peut être plus fréquente si nécessaire.À chaque consultation, le médecin vérifie la qualité du respect des règles hygiéno-diététiques (consommation d'alcool, tabagisme, mode d'alimentation, niveau d'activité physique et sportive), l'observance et la tolérance du traitement, la qualité de l'autosurveillance glycémique, ainsi que le poids, la pression artérielle et pratique un examen clinique général. Une fois par an, un examen cardiovasculaire poussé sera pratiqué avec recherche des pouls jambiers et pédieux, auscultation des vaisseaux, mesure de l'index de pression systolique cheville/bras et ECG. De même, un examen neurologique et ophtalmologique avec fond de l''il sera indiqué.

 

L'hémoglobine glyquée est le reflet de la glycémie. Vrai ou Faux ?

Vrai - La glycémie varie tout au long de la journée en fonction de l'apport alimentaire, de l'activité physique, de la prise de médicaments, du stress. Une mesure ne donne que le taux à un moment t. L'hémoglobine glyquée, par contre, est le reflet de la glycémie moyenne sur une durée d'environ 3 mois. Plus les glycémies ont été élevées pendant cette période, plus le taux d'hémoglobine glyquée est élevé. Le chiffre normal de l'hémoglobine glyquée est de 4 à 6 %. Il traduit une glycémie moyenne de 1g par litre. Pour un diabète de type 1, l'objectif médical idéal est d'avoir moins de 7,5 % (moins de 6,5 ou 7 % pour les diabétiques de type 2).Le dosage de l'hémoglobine glyquée est donc l'élément clé pour le suivi de l'équilibre du diabète.

 

Le dosage de l'hémoglobine glyquée doit être trimestriel. Vrai ou Faux ?

Vrai - Le suivi biologique repose sur le dosage de la glycémie mais aussi sur la mesure de l'HbA1c ou hémoglobine glyquée. Un dosage de l'HbA1c ou hémoglobine glyquée est généralement pratiqué tous les 3 mois (moins dans certains cas).

 

Le lecteur de glycémie est le compagnon du diabétique. Vrai ou Faux ?

Vrai - Il existe une trentaine de lecteurs commercialisés en France. Plusieurs systèmes sont proposés à bandelettes ou à électrodes. Ils se distinguent par les performances et les services proposés par l'électronique embarquée. Le stockage des données recueillies permet de proposer des analyses in situ sans qu'il soit besoin d'ordinateur. Les derniers modèles proposent même une évaluation de l'hémoglobine glyquée.

 

""