Que faire face à un retard de croissance ?


VPVC130 – –

 

Que faire face à un retard de croissance ?


À une époque où les mannequins dictent les canons de la taille, les parents s'inquiètent facilement lorsque leurs enfants font partie des petits de la classe. Tout le monde ne peut pas faire 1,95 m. Est-ce d'ailleurs souhaitable ? La diversité a également droit de cité en ce qui concerne la taille et la stature. Néanmoins, il existe des situations où l'on est légitimement en tdroit de s'alarmer. Quelles sont-elles et que faire dans ce cas ?

 

""

 

Tout d'abord il faut rappeler que la croissance débute au moment de la conception et se termine à la fin de l'adolescence, au moment de l'ossification des cartilages de conjugaison. C'est donc un phénomène continu s'étalant sur au moins 16 à 17 ans.

Ensuite, il faut bien comprendre que l'appréciation de la croissance normale doit se faire alors que la taille adulte n'est pas atteinte, c'est-à-dire avant la fin de l'adolescence qui marque la fin de la croissance (à quelques centimètres près).

La question peut être alors formulée de cette façon : est-ce que l'enfant ou l'adolescent dont la croissance semble retardée atteindra une taille adulte normale ou du moins acceptable ?

 

Qu'est-ce qu'une taille normale ?

Avant toute considération médicale, il faut répondre à la question : qu'est-ce qu'une taille normale ? La seule réponse possible est d'ordre statistique. Elle s'apprécie par rapport à des courbes de croissance établies en fonction de l'âge et du sexe. Ces courbes sont établies sur des échantillons de populations, mélangeant des individus de différentes origines ethniques. Elles constituent un moyen simple et accepté par tous pour évaluer la majorité des situations.

À partir d'une taille moyenne évaluée à chaque âge et pour les deux sexes, il est facile de tracer une courbe de croissance normale. Les tailles des individus se répartissent de part et d'autre de cette courbe.  94%de la population se situent entre plus ou moins 2 DS ou déviation standard (voir encadré). En fait, la croissance d'un sujet va se faire en cheminant dans le tunnel formé par la courbe inférieure (moins 2 DS) et la courbe supérieure (plus 2 DS). Ceci revient à dire que moins de 3 % des sujets ont une taille inférieure à ce seuil de 2 DS.

On voit sur la courbe de croissance prise en exemple qu'à 7 ans, un jeune garçon mesurant 110 cm, sera dans les petits de sa classe, mais dans les limites de moins 2 DS.

""

 

 

Qu'est-ce qu'un retard de croissance ?

Un consensus s'est imposé auprès de tous les spécialistes. Pour parler de retard de croissance, il faut que la taille s'écarte des courbes moyennes de plus de deux déviations standard. On ne parle réellement de nanisme qu'au-delà de trois écarts types.

 

Croissance normale

De la naissance à 3 ans, la vitesse de croissance est très rapide : 1ère année + 24 cm, 2ème année + 11 cm, 3ème année + 8 cm. Ce qui nous donne une taille de 93 cm à 3 ans.

De 3 ans à la puberté, le gain est de l'ordre de 6 cm par an. Pour une puberté à 12 ans, cela donne une taille de 146 cm. On voit que l'âge de la puberté va influer sur la taille adulte, ce qui explique en partie la plus grande taille des garçons, qui ont une puberté plus tardive que les filles.

Durant la puberté, le gain sera de 24 cm pour les filles et de 27 cm pour les garçons. D'où une taille de 170 à 175 environ.

Enfin, un gain supplémentaire de 1 ou 2 cm pourra être observé jusqu'à l'âge de 20 ans.

 

Quels sont les autres critères d'appréciation ?

La taille cible est la taille que devrait avoir l'enfant si seuls les facteurs génétiques intervenaient. Le calcul de la taille cible (exprimée en cm) se fait selon les formules suivantes.

Pour les garçons : Taille cible = (Taille père (cm) + Taille mère (cm) + 13)/2

Pour les filles : taille cible = (Taille père (cm) + Taille mère (cm) ' 13)/2

La précision est de l'ordre de 8 cm.

L'âge osseux est quasi systématiquement pratiqué. Il se définit comme l'âge réel de la majorité des individus de même sexe ayant la même maturation squelettique.

L'évaluation de l'âge osseux se fait à l'aide de la radio des mains et des poignets (gauches de face, par convention). On effectue une lecture comparée par rapport à l'atlas de Greulich et Pyle et à l'aide de logiciel de calcul.

 

 

Points à retenir

' La surveillance de la croissance staturale et pondérale doit faire partie de la surveillance systématique de tout enfant.

' Le suivi de la courbe de croissance permet de déceler sans retard les anomalies de la croissance et de dépister certaines maladies causales.

' De nombreuses pathologies peuvent retentir sur la croissance staturo-pondérale.

' La prescription de l'hormone de croissance n'est envisagée que pour un retard supérieur à 2 DS et un ralentissement significatif de la croissance.

 

 

Quels sont les facteurs influençant la croissance ?

La croissance post natale normale nécessite un système endocrinien et un squelette normaux. Ceci explique que tout retard de croissance devra faire pratiquer une exploration clinique générale.

Du point de vue endocrinien, l'hormone de croissance n'est pas le seul facteur impliqué. On devra évaluer l'IGF-1 ou  Insulin-like Growth Factors, les hormones thyroïdiennes (action sur la croissance et sur la maturation osseuse), les stéroïdes sexuels ('stradiol et testostérone) ou encore les glucocorticoïdes surrénaliens.

La croissance est contrôlée par des facteurs génétiques, même si de multiples exceptions sont observées. Elles ne doivent pas inquiéter.

La croissance est liée à l'état nutritionnel. Les enfants malnutris sont de plus petites tailles. De même, certaines anomalies de l'environnement, surtout durant la vie intra-utérine, peuvent ralentir la croissance. C'est le cas de la vie en altitude, des mauvaises conditions socio-économiques, de la consommation de tabac, d'alcool ou de certaines drogues par la mère.

 

Quand traite-t-on par l'hormone de croissance ?

Le traitement d'un retard de croissance est fonction de l'origine du retard. En général, il s'agit d'un déficit en hormone de croissance. Mais d'autres causes plus complexes peuvent être incriminées (syndrome de Turner par exemple,').

La prescription de l'hormone de croissance est indiquée lorsque la taille est inférieure à 2 DS et la vitesse de croissance par rapport à l'année précédente inférieure à 1DS pour l'âge ou inférieure à 4cm/an et lorsque le diagnostic de déficit hormonal est prouvé par les explorations appropriées.

 

Qu'est ce que la DS ?

Tous les individus sont différents. Pour caractériser un groupe d'individus, on utilise en première intention la moyenne. Mais on comprend immédiatement que des individus « s'écartent » de cette moyenne. La question qui se pose est donc : à partir de quel seuil peut-on dire qu'un individu donné s'écarte « trop » de la moyenne ?

Pour déterminer ce seuil, on utilise l'écart type, qui s'appelle en anglais « déviation standard » ou DS*.

Appliquée aux courbes de croissance, la DS permet de définir pour chaque âge la taille seuil en deçà de laquelle on considère qu'il y a retard de croissance.

*Pour les amateurs de mathématique, la DS est la racine carrée de la variance. La variance se définit comme la moyenne des carrés des écarts à la moyenne.

 


 

""