Doser ses transaminases


VPVC134 – –

Pourquoi dose-t-on les transaminases ?

Le dosage des transaminases est l'un des examens biologiques les plus demandés en pratique. Une élévation des transaminases pose le problème de l'origine de ce trouble biologique, jamais anodin. Décryptage.

""

Elévation chronique des marqueurs ASAT ALAT, savoir évoquer l'alcoolisme

 

 

 

Les transaminases sont des enzymes présents dans certaines cellules (voir encadré). Leur élévation traduit donc généralement une cytolyse (mort cellulaire) aiguë ou chronique. Les cytolyses aiguës se caractérisent par une élévation des transaminases très importante. Les cytolyses chroniques se caractérisent par une élévation modérée des transaminases et même souvent très modérée, à la limite de la normale, mais qui perdure plus de six mois.

 

Pour quelles raisons le médecin demande-t-il un dosage des transaminases ?

Le dosage des transaminases est utilisé schématiquement dans trois types de circonstances : pour détecter ou confirmer une affection hépatique (hépatite, intoxication alcoolique ou autre,'), une affection cardiaque (essentiellement un infarctus) ou en cas de symptômes généraux tels qu'une fatigue, des nausées, un ictère (jaunisse)' dans le but d'avoir une orientation sur l'origine de ces symptômes.

 

D'abord affirmer la réalité de l'élévation et en rechercher les causes

Une élévation des transaminases est significative lorsqu'elle dépasse la limite supérieure de la normale à deux reprises.

Devant toute élévation des transaminases, surtout si cette découverte est fortuite, il est essentiel de pratiquer un interrogatoire détaillé, à la recherche de prises médicamenteuses potentiellement hépatotoxiques, de consommation régulière d'alcool, de contamination par le virus de l'hépatite C (toxicomanie, transfusion, tatouage, piercing').

 

Elévation aiguë, penser à l'hépatite

Une élévation aiguë des transaminases est une augmentation supérieure à dix fois la limite de la normale et survenant dans un contexte de maladie aiguë.

L'hépatite virale aiguë est de loin la cause la plus fréquente. L'élévation est habituellement importante (supérieure à 20 fois la limite de la normale). La présence d'un ictère associé ou des autres symptômes de l'hépatite facilite le diagnostic. Il faut savoir aussi évoquer la possibilité d'une origine médicamenteuse.

 

Elévation chronique, savoir évoquer l'alcoolisme

On entend par élévation chronique des transaminases une augmentation habituellement modérée (inférieure à dix fois la limite supérieure de la normale), retrouvée à plus de six mois d'intervalle.

L'alcoolisme est, en France, la première cause à envisager devant une élévation des transaminases. En deuxième position, l'hépatite chronique doit être évoquée.

 

Transaminases et infarctus du myocarde

Classiquement, les transaminases s'élèvent vers la 36° heure et se normalisent en 4 à 6 jours. En pratique, ce n'est donc pas sur cette élévation que l'on va faire le diagnostic. Les transaminases ne sont en fait utiles que pour confirmer le diagnostic en cas de suspicion en complément d'autres dosages.

 

 

Ce que l'on appelle transaminases ou plus scientifiquement aminotransférases, ce sont des enzymes cellulaires largués lors de la mort de la cellule. Une élévation des transaminases traduit donc une souffrance tissulaire.

Il existe 2 variétés de transaminases : les ALAT (anciennement S. G. P. T. ou sérum glutamopyruvate transférase) et les ASAT (anciennement SGOT ou sérum glutamooxaloacetate transférase)

On trouve essentiellement les ALAT dans le foie, les reins mais également en quantité plus faible dans les muscles striés et dans les globules rouges. Le taux normal des ALAT est de 8 à 35 unités internationales par litre chez l'homme et 6 à 25 unités internationales par litre chez la femme.

Les ASAT, que l'on trouve plus spécifiquement dans les muscles striés, dans les globules rouges et dans le foie, augmentent quand il existe une destruction de ces cellules. Le taux normal est du même ordre que celui des ALAT.