L'utilité des antibiotiques


VPVC134 – –

L'utilité des antibiotiques

 

Malgré tous les efforts déployés, nous demeurons en France de grands consommateurs d'antibiotiques. Il n'est pas question de remettre en cause leur utilité car elle est indéniable mais, il s'agit de bien comprendre comment les utiliser pour qu'ils soient vraiment efficaces.

Nous avons tous l'envie, dès qu'une « crève » bien sévère nous cloue au lit, de recourir aux « antibios », tellement nous sommes habitués à ces médicaments qui nous semblent miraculeux. Il est vrai que sans les antibiotiques, nous serions encore soumis aux risques parfois très graves de nombreuses pathologies. Mais parce qu'ils nous ont permis de surmonter bien des situations infectieuses catastrophiques, nous avons pris l'habitude pendant des années d'y recourir trop facilement.

 

Or, nous le savons depuis quelques années, les antibiotiques constituent des traitements dont il faut prendre soin. En effet, l'apparition de résistances des bactéries fait qu'ils seront de moins en moins efficaces. « C'est vraiment très embêtant, m'explique mon pharmacien au cours d'une visite dans son officine. Tout d'abord, il faut savoir que si la maladie est d'origine virale, l'antibiotique ne sert à rien. De plus, leur utilisation massive a conduit à l'émergence des souches de bactéries résistantes et nous sommes de plus en plus confrontés à des situations d'impasse thérapeutique dans la prise en charge de certaines infections ».

 

Depuis les années 2000, les différentes campagnes de communication de la part des pouvoirs publics comme des pharmaciens ont sensibilisé les Français. Même si nous restons parmi les plus grands consommateurs d'Europe, 11,6 millions de traitements inutiles ont été évités depuis 2002. « En fait, me dit mon pharmacien, plus que de simplement moins les utiliser, il convient de mieux les utiliser. Et nous sommes tous concernés, les prescripteurs, les patients et même les chercheurs »

.

Les médecins doivent choisir la bonne molécule, pendant la bonne durée et uniquement si nécessaire. Les patients doivent se limiter à  utiliser les antibiotiques qu'en cas de prescription du médecin.  Il faut aussi prendre son traitement pendant toute la durée sans oublier de doses. Enfin, nous attendons des chercheurs qu'ils découvrent de nouveaux antibiotiques et trouvent d'autres alternatives thérapeutiques.

 

Pas d'antibiotiques en cas d'infection virale

 

« Le problème est souvent lié au fait que l'on confond les pathologies d'origine bactérienne de celles liées à un virus, remarque mon pharmacien. Car les courbatures, les troubles digestifs, les migraines, la toux et la fièvre sont les symptômes de l'infection virale mais aussi ceux de l'infection bactérienne. Or, si votre médecin diagnostique une infection virale, il ne prescrira pas d'antibiotique. »

 

Prenons l'exemple de l'angine. Dans 75 à 90 % des cas chez l'adulte et dans 60 à 75 % des cas chez l'enfant, l'angine est d'origine virale. Les antibiotiques ne servent donc à rien. ?Il faut déterminer l'origine bactérienne de l'angine. C'est possible grâce au test de diagnostic rapide (TDR) de l'angine. Vous pouvez le faire dans votre pharmacie ou au cabinet du médecin. Ce diagnostic est rapide, simple et fiable. Vous saurez alors si des antibiotiques sont utiles ou non.

 

Dernier conseil de mon pharmacien, « ne réutilisez jamais un antibiotique plus tard, une fois le traitement terminé. Si vous avez des doutes, demandez nous conseil ou consultez votre médecin ».

Théodore Crosnier

 

""