La pharmacie et internet


VPVC143 – –

Comme tout professionnel, le pharmacien se retrouve régulièrement connecté au net. Cet outil s'avère utile dans de nombreuses tâches quotidiennes et complémentaire de sa relation avec les patients. Mais, face à la multitude des offres sur internet, quand le pharmacien se sert de ce support, celui-ci doit être à l'image de son métier, sécurisé et professionnel.

 

""

 

Internet s'impose de plus en plus dans notre univers. S'informer, dialoguer, acheter, réserver, ces actes passent régulièrement par un site. La pharmacie ne déroge pas à la règle. Dans leur relation avec leurs partenaires professionnels, les officinaux utilisent souvent le net. C'est le cas, notamment pour passer des commandes, pour recevoir des documents officiels ou encore pour se former en continu. La pharmacie peut aussi choisir de communiquer via un site internet ou une page FaceBook® pour compléter sa relation avec les patients.

 

Le grand public a maintenant le réflexe de consulter internet lorsqu'un renseignement lui manque, quand il veut s'informer sur un sujet ou réserver une chambre d'hôtel. Il est cependant un domaine où nous devons être particulièrement vigilants. « Acheter sur Internet des compléments alimentaires, des pilules antidouleur ou son traitement des troubles de l'érection n'est pas sans risque, m'explique mon pharmacien. Régulièrement, nous entendons parler de médicaments falsifiés vendus sur internet. Encore dernièrement, ce sont 25 millions de médicaments contrefaits qui ont été saisis par Interpol. L'agence a également fermé 3584 sites internet et interdit plus de 3000 publicités ».

Il faut dire que les enjeux financiers sont d'importance. Ces médicaments saisis représentaient 51 millions de dollars et le marché des faux médicaments est désormais entre les mains des mafias car encore plus « rentable » que la drogue.

 

« Aujourd'hui, acheter un médicament sur internet, représente un risque réel, poursuit mon pharmacien. 30 % des contrefaçons sont des médicaments. Il importe donc de s'assurer que ce que vous achetez est bien vendu par une pharmacie située en France ». En réalité, peu de pharmaciens ont décidé de créer un site de vente en ligne de médicaments. La demande n'est pas encore réellement exprimée. En effet, il y a sur notre territoire un réseau suffisant pour que tout le monde trouve une pharmacie à proximité. De plus, avec le système des gardes, même la nuit vous pouvez obtenir la dispensation d'une ordonnance en urgence.

 

Pour autant, nombreuses sont les pharmacies qui disposent d'un site internet. « En fait, pense mon pharmacien, le site d'une pharmacie sert surtout à transmettre de l'information sur la localisation de l'officine et ses horaires d'ouvertures. Nous pouvons communiquer sur les spécialisations exercées comme l'homéopathie, le matériel médical ou encore la contention. Nous proposons aussi la transmission des ordonnances avant de se déplacer. Ainsi, on est assuré d'avoir l'intégralité de la prescription du médecin. De la même manière, nous proposons souvent sur un site propre à la pharmacie ou sur un plate-forme électronique partagée, le click and collect pour la parapharmacie ou la médication familiale. »

 

L'utilisation d'internet par la pharmacie a donc essentiellement une visée pratique. Il s'agit de mettre à disposition des clients-patients des services propres à leur faciliter la vie. Et quand le site de la pharmacie propose des actualités médicales et des informations scientifiques contrôlées et adaptées, même là, rien ne doit remplacer le conseil en face à face.

En effet, la prévention et l'information doivent être accessibles au plus grand nombre, en cela, internet est un vecteur intéressant. Par contre, en termes de santé, chaque cas est particulier et doit faire l'objet d'un échange avec un professionnel de santé. C'est pourquoi, si internet constitue un outil pour la pharmacie, le contact réel avec le pharmacien ou un des membres de son équipe demeure indispensable.

 

Théodore Crosnier

 

Photo Phovoir/Atelier Frantz Leacarpentier

 

""