Mésusage de l’alcool


VPVC147 – Juillet Août 2017 –

 

Une consommation excessive d’alcool est préjudiciable à la santé et peut conduire à un état de dépendance. Par contre, dans notre civilisation, l’alcool fait partie de notre culture et accompagne les relations humaines. Alors boire ou ne pas boire ?

 

 

On peut boire un peu d’alcool. Vrai ou Faux ?

Vrai - La réponse est oui, mais un peu, c'est-à-dire avec modération.

 

Un homme peut boire une demi-bouteille par repas. Vrai ou Faux ?

Faux – La Haute Autorité de santé (HAS), qui réunit les experts et détermine les bonnes règles de santé, fixe comme seuils de consommation acceptable : chez l'homme trois verres d'alcool par jour maximum, chez la femme deux verres d'alcool par jour maximum et chez les enfants … aucun. Un verre d’alcool représente 10 g d’alcool. C’est la quantité contenue dans un verre de vin, une flûte de champagne, une chope de bière ou un verre d’alcool fort. Comme une demi-bouteille équivaut à trois verres, cette quantité à chaque repas est une quantité très excessive.

 

En moyenne les Français consomment trop d’alcool. Vrai ou Faux ?

Faux, mais attention il ne s’agit que d’un moyenne. En France, on consomme en moyenne 15,6 litres d'alcool par par an et par adulte, soit l'équivalent d'environ 173 bouteilles de vin (un peu moins de trois verres par jour). Comme de nombreuses personnes ne boivent jamais d’alcool, ceci veut dire que d’autres doivent être considérées comme buveuses excessives. D'après le Haut Conseil de la santé publique, plus de 4 millions d'hommes et 2,5 millions de femmes sont concernés, sachant que l’alcoolisme féminin et l’alcoolisme des adolescents sont en progression.

 

Au-delà de quatre verres, on parle de buveur excessif. Vrai ou Faux ?

Vrai - On définit le mésusage des boissons alcoolisées comme étant une consommation occasionnelle supérieure à quatre verres par occasion ou une consommation régulière supérieure ou égale à trois verres par jour pour l’homme et deux pour la femme.

 

Le besoin de consommer de l’alcool est un signe de gravité. Vrai ou Faux ?

Vrai – La notion d’alcoolodépendance se définit par des manifestations psychiques et comportementales : désir compulsif de boire et perte de la maîtrise de la consommation, augmentation de la tolérance à l’alcool, priorité donnée à la recherche d’alcool, consommation matinale… Le sujet présente des symptômes physiques de « manque » comme dans toute addiction.

 

L’alcool altère le fonctionnement du cerveau. Vrai ou Faux ?

Vrai - Une fois absorbé par le tube digestif, l’alcool se répand dans tout l’organisme. Il donne la sensation d’ivresse par modification de l’activité cérébrale. Cette sensation doit alerter car elle traduit l’incapacité à avoir une conduite adaptée aux circonstances de la vie : perte des réflexes pour un conducteur, colère ou agressivité vis-à-vis de l’entourage.

Répétée, l’ivresse conduit immanquablement à une déstructuration de la personnalité, des relations familiales et professionnelles, sans parler des conséquences sur le foie et le système nerveux.

 

Pour maigrir, il faut arrêter de boire de l’alcool. Vrai ou Faux ?

Vrai - Les calories apportées par l’alcool sont consommées par les tissus ou transformées en graisses. Pour maigrir, arrêter de boire est la plupart du temps la meilleure solution. En outre, le principal danger de l’alcool est sa toxicité hépatique. L’alcool induit une stéatose et une fibrose hépatique, à l’origine de la trop fameuse cirrhose, sans parler du cancer hépatique ou de l’œsophage.