L’alimentation de bébé la première année


VPVC149 – Novembre Décembre 2018 – Votre Pharmacien Vous Conseille

Bébé vient de naître et le principal souci de sa maman est de savoir quelle alimentation lui procurer. Question essentielle tant l’offre est variée, donc le choix difficile. Mais, une certitude, les possibilités sont nombreuses et il existe forcément une solution adaptée à chaque situation.

 

 

Les premiers mois, lait maternel ou lait maternisé ?

La question des premières semaines ou premiers mois ne se pose pas lorsque la maman a décidé d’allaiter et qu’elle le peut. On sait qu’il n’y a rien de mieux que le lait maternel avec le juste dosage de protéines, de graisses, de vitamines… sans oublier les anticorps qui protègent des infections.

Si l’option biberon a été choisie, maman et papa peuvent se partager les tétées, ce qui permet de se reposer à tour de rôle ! Et que les mamans ne se fassent pas de reproches, les laits 1er âge sont élaborés de façon très contrôlée et selon une composition quasi identique au lait maternel. Quelques précautions cependant : prendre une eau faiblement minéralisée portant la mention « convient à l’alimentation des nourrissons » et bien entretenir biberons et tétines (lavage soigneux et entreposage dans un endroit propre). Par ailleurs, en cas d’allergie au lait de vache, il existe des laits adaptés.

 

Le passage du cinquième mois

A partir du cinquième mois, il est recommandé de passer au lait 2e âge. Au sixième mois, ce lait peut être épaissi avec des céréales, permettant de « caler » bébé et de l’aider à allonger ses nuits.

Le cinquième mois est l’âge de la diversification et de la découverte de nouveaux aliments. Certains spécialistes recommandent de passer à cette étape dès le quatrième mois. Les parents sentent généralement le moment le plus opportun et il n’y a pas de règles strictes dans ce domaine.

La base du régime reste le lait, mais petit à petit on introduit au cours du déjeuner un légume par jour (légumes verts, pomme de terre ou carottes). D’abord une ou deux cuillères, puis plusieurs et après deux à trois semaines également au dîner. L’étape suivante consistera à diversifier avec des compotes ou des fruits frais mixés. Mais attention, fruits et légumes doivent être cuits.

 

Après le sixème mois

À partir de cet âge, il est possible de faire découvrir la viande. La volaille d’abord, puis les poissons maigres et les œufs. Dans un premier temps, en très petites quantités (10 grammes par jour). Ce n’est qu’à partir d’un an que les repas seront complètement diversifiés.

 

Bébé a un an

Bébé a pris sa place dans la famille et commence à trotter partout. La tentation est grande de donner des sucreries et tout ce que les « grands » mangent. Attention, les produits sucrés ne doivent être proposés qu’après un an minimum voire 18 mois. Ceci est particulièrement vrai pour les biscuits et les produits chocolatés.

 

Et la boisson

Lorsque bébé est au biberon, la quantité d’eau est conséquente. Mais il faut se méfier, car en été ou dans les logements surchauffés en hiver, il se déshydrate facilement. Un complément d’eau au biberon est alors nécessaire. Et bien souvent quand bébé pleurniche, c’est qu’il a soif. Après un an, une petite quantité de jus de fruits dilué est la bienvenue. Par contre, les sodas sont à déconseiller.