La peau n’aime pas le froid


VPVC150 – Janvier Février 2019 – Votre Pharmacien Vous Conseille

 

Originaire d’Afrique, l’espèce humaine n’a pas été « programmée » pour vivre dans un milieu froid, voire glacial. Sans enveloppe protectrice, la peau est la première à en souffrir, d’autant plus que les vêtements que l’homme a inventés ne sont pas toujours adaptés.

Quand la température ambiante est suffisamment basse pour entraîner une diminution de la température centrale en dessous de 37°C, on observe une vasoconstriction cutanée qui diminue les pertes thermiques vers l’extérieur mais qui, dans le même temps, diminue les apports nutritionnels pour les cellules cutanées. C’est là tout le problème de la peau en hiver.

 

Les effets du froid sur la peau

Le froid induit donc des changements physiologiques importants pour la peau. Ceux-ci en modifient la texture et peuvent déboucher sur de véritables lésions. La sécheresse favorise la desquamation et entraine des démangeaisons et des tiraillements. La peau devient rugueuse et plus sensible au contact. On peut observer une véritable intolérance à certaines substances utilisées dans les cosmétiques. Et chacun a pu le constater, la peau a plus de difficultés à cicatriser en hiver.

 

De véritables lésions pathologiques peuvent apparaître

Le premier degré lésionnel est celui de l’engelure : érythème (simple rougeur permanente de la peau). Certains individus y sont plus particulièrement sensibles lorsqu’ils sont atteints de troubles vasomoteurs (souvent dus également à un manque de vitamine D). Au deuxième degré, il y a apparition de phlyctène : vésicules et bulles à liquide clair. Pour ces deux stades, la guérison se fait sans séquelles.

Dans les cas extrêmes, les lésions peuvent être plus profondes avec nécrose d’abord limitée au derme dans un premier temps, puis nécrose profonde pouvant aboutir à une mutilation.

Ces lésions ne concernent pas que les voyageurs des zones polaires. En effet, les autorités sanitaires rappellent le danger lié à l’utilisation de porte-bébé installé sur la poitrine ou le dos durant les promenades longues en hiver, lesquelles augmentent les risques d’engelures des jambes et des pieds !

 

Gestes à adopter dès les premiers froids

Maintenez votre peau au chaud. Afin d'éviter la vasoconstriction qui aggrave la sécheresse, équipez-vous ! Pensez aux gants, aux chaussettes et aux pantalons.

Hydratez-vous quotidiennement avec un soin relipidant.

Lavez-vous en douceur. Attention, en hiver, utilisez une crème qui préserve les éléments sécrétés par la peau. Parlez-en à votre pharmacien.

Si vos mains sont abimées ou si des plaques apparaissent sur les joues, pensez aux crèmes protectrices.

 

La peau, un véritable organe

La peau est l’organe qui assure le contact avec le monde extérieur : masse 5 à 6 kg, surface 1,75 m2.

Elle est constituée de deux couches essentielles : l’épiderme à la surface et le derme en dessous. Ces deux couches reposent sur un tissu de soutien, l’hypoderme. La peau sécrète du sébum, corps gras naturel qui empêche le dessèchement de la peau, et la sueur qui limite la prolifération bactérienne.