Surveiller son cholestérol


VPVC150 – Janvier Février 2019 – Votre Pharmacien Vous Conseille

Il est maintenant bien établi qu’un excès de cholestérol dans le sang est un facteur de risque cardiovasculaire important. Ceci explique que les médecins demandent régulièrement des dosages de cholestérol pour dépister une éventuelle hypercholestérolémie ou pour surveiller l’efficacité du traitement.

 

D’abord et avant tout, pas de panique. Ce n’est pas parce que votre médecin vous demande un dosage de cholestérol au cours d’un bilan systématique qu’il a détecté une anomalie. Ce dosage fait partie de tout bilan de santé. Par ailleurs, si celui-ci révèle un taux de cholestérol sanguin trop élevé, il vaut mieux le savoir et corriger ce dérèglement. En effet, le cholestérol en excès est un tueur silencieux qu’il convient de débusquer car, en se déposant sur la paroi des artères, il favorise la survenue d’accidents vasculaire cérébraux (AVC), d’infarctus du myocarde ou de lésions oculaires.

 

 

 

Bon ou mauvais cholestérol ?
Le cholestérol, comme toutes les graisses, n’est pas soluble dans l’eau, donc dans le sang. Pour ne pas se retrouver sous forme de gouttelettes (comme de l’huile dans de l’eau), chaque molécule de cholestérol est fixée sur une molécule de protéine qui va en assurer le transport et la diffusion vers les différents organes. Il existe plusieurs variétés de protéines de transport. Deux sont particulièrement importantes. Le LDL (pour Low Density Lipoprotein ou lipoprotéine de faible densité) est dit mauvais cholestérol, car c’est ce transporteur qui amène le cholestérol vers les cellules et favorise le dépôt. Le HDL (pour High Density Lipoprotein ou lipoprotéine de haute densité) est dit bon cholestérol car il ramène le cholestérol vers le foie, lequel l’élimine par la bile. Donc plus on a de HDL-cholestérol, mieux c’est. Et plus le LDL-cholestérol est élevé, plus le risque cardio-vasculaire est important.

 

Quel est le bon taux de cholestérol ?

Le taux de bon cholestérol (HDL) doit être compris entre 0,40 et 0,60 g/l, et celui de mauvais cholestérol (LDL) entre 1 et 1,60 g/l. Le taux de cholestérol total est peu intéressant car, comme on l’a vu ci-dessus, il peut s’expliquer par un HDL élevé.

Ces chiffres doivent cependant être interprétés en fonction de l’âge, du sexe et des autres facteurs de risque (HTA ou diabète en particulier) pour décider de la nécessité d’un traitement. Ainsi, le médecin fixera des chiffres cibles à atteindre par des mesures hygiéno-diététiques et par un traitement hypocholestérolémiant si besoin.

 

Quand pratiquer un dosage de cholestérol ?

Il est important de surveiller régulièrement son taux de cholestérol. En même temps, il est recommandé de pratiquer un dosage des triglycérides (autres types de graisse dans le sang).

S’il existe une suspicion de forme familiale d’hypercholestérolémie, un dosage lipidique peut être fait dès l'adolescence. Par ailleurs, les femmes sous pilule contraceptive doivent se soumettre à un dosage lipidique régulier.

À partir de 40-45 ans ou plus tôt en cas de facteurs de risques cardiovasculaires, le médecin traitant prescrira un dosage systématique. En l’absence de risque, celui-ci devra être répété régulièrement tous les cinq ans par exemple. Par contre, si un traitement est institué, un contrôle de l’efficacité du traitement devra être répété autant que nécessaire durant la phase initiale du traitement et annuellement ensuite.