L'armoire à pharmacie


VPVC152 – Mai Juin 2019 – Votre Pharmacien Vous Conseille

Vous avez sans doute tous une armoire à pharmacie chez vous de manière à faire face aux imprévus de santé qui peuvent survenir à n’importe quel moment. Pour autant, certaines règles fondamentales doivent être observées pour que les produits qu’elle contient soient vraiment utiles en cas de besoin.

 

 

L’armoire à pharmacie peut jouer un rôle important dans chaque foyer en cas d’urgence ou de petits maux. C’est spécialement vrai lorsqu’on a de jeunes enfants à la maison. Vous devez pouvoir soigner une petite coupure ou prendre un antalgique en cas de douleur, bref, gérer un problème de santé bénin et occasionnel.

 

La première règle à respecter tient à la situation de cette armoire à pharmacie. « Vu qu’elle contient des médicaments, m’explique mon pharmacien, elle doit être placée dans un endroit sec, frais et surtout hors de portée des enfants. Pour des raisons de sécurité, il faut aussi si possible qu’elle ferme à clé. »

 

Dans cette armoire, vous pouvez conserver trois types de produits. Il s’agit déjà de ce qui peut s’avérer nécessaire pour les accidents domestiques, plaies, coups, brûlures… Vous y rangerez aussi les médicaments destinés aux petits maux comme la fièvre et la douleur. Enfin, placez-y aussi les médicaments prescrits pour les membres de la famille et qu’il peut s’avérer nécessaire de conserver.

 

« Pour les médicaments, précise mon pharmacien, je ferai deux remarques. Ceux qui vous ont été prescrits par un médecin pour un besoin de santé précis et temporaire le sont en général en quantité nécessaire et suffisante pour le traitement. Il ne convient donc pas de garder une boîte entamée contenant 2 ou 3 comprimés non utilisés. Le mieux est de rapporter à la pharmacie ces Médicaments Non Utilisés (MNU) et ceux qui sont périmés. » Ils seront ensuite détruits grâce à la filière spécifique qui les collecte, Cyclamed.

 

Pour les médicaments de première nécessité qui aideront à faire face aux situations imprévues, le mieux est d’en faire la liste avec votre pharmacien. « Nous avons l’habitude de conseiller sur ce qu’il faut avoir pour répondre à un besoin en tenant compte de la famille, de l’âge des enfants notamment. Il est bon d’avoir à domicile de quoi soigner les douleurs, la fièvre, les maux de gorge et le rhume, les diarrhées, les vomissements, les nausées, les douleurs abdominales, les piqûres d’insectes ou encore les brûlures. » Cependant, deux règles fondamentales sont à respecter. Vous devez parfaitement savoir comment les prendre, connaître la posologie et conserver la notice contenue dans la boîte. Il faut aussi bien entendu surveiller les dates de péremption et ne conserver que des produits utilisables.

 

Sur le matériel, mon pharmacien conseille d’avoir, un thermomètre frontal ou électronique, des ciseaux et une pince à épiler, des pansements, du coton hydrophile, des compresses stériles, un rouleau de sparadrap, des pansements prêts à l'emploi pour les sutures notamment, de l’alcool modifié et des antiseptiques. « Il peut être aussi utile, complète mon pharmacien, d’avoir de l’eau oxygénée pour arrêter les petits saignements et pour les sportifs, des bandes autocollantes de maintien plus ou moins rigides. Bien entendu, là aussi, il faut veiller à la date de péremption de tous ces produits ».

 

A propos du rangement, il est préférable de séparer les médicaments pour enfants de ceux pour adultes car, en aucun cas, vous ne devez administrer à un enfant un médicament réservé à l'adulte. De plus, comme me l’explique mon pharmacien « les sirops ouverts, les collyres… ne doivent pas être conservés ouverts plus de quelques jours. Consultez bien la notice ou venez demander à la pharmacie. Enfin, faites le tri de la pharmacie familiale tous les six mois, vous éviterez ainsi de possibles accidents dûs aux médicaments ».

 

Théodore Crosnier