Les pathologies de l’été


VPVC153 – Juillet Août 2019 – Votre Pharmacien vous conseille

L’été, particulièrement durant les vacances, doit rester une période de tranquillité et de bien-être. Néanmoins, certaines affections peuvent survenir. Que peut-on faire pour les éviter ?

 

 

Pourquoi une recrudescence des angines en été ?

Contrairement à une idée reçue, c’est en été que l’on attrape le plus facilement une angine. Les bactéries adorent la chaleur et profitent de la fragilisation de la gorge due aux chocs thermiques. Ceux-ci sont provoqués par le passage de la chaleur extérieure et les lieux intérieurs frais ou bien par le stationnement dans un courant d’air. Rappelons que l’angine est une maladie qui doit être traitée par des antibiotiques si elle est due au streptocoque, au risque de complications cardiaques ou rénales. Un médecin doit être consulté en cas de signes d’angines durant plus de deux jours. Il saura déterminer l’agent infectieux en cause et prescrira un antibiotique à bon escient.

Pour les éviter, prudence dans les courants d’air et avec les boissons froides. De même se laver le plus souvent possible les mains.

 

Faut-il craindre les otites externes ?

Assurément oui. On n’y pense pas souvent, mais les oreilles sont soumises à rude épreuve en été. Pourquoi ? À cause des baignades bien sûr. L’eau s’infiltre dans le conduit auditif, entraînant des germes avec elle et provoquant une inflammation de la muqueuse. Toutes les conditions sont remplies pour voir apparaître une otite externe avec douleur et démangeaisons.

Adopter une bonne hygiène de l’oreille, spécialement si vous êtes adeptes de la baignade. Un spray d’eau salée matin et soir dans chaque oreille est la meilleure prévention. Attention, pas d’irritation avec des manœuvres intempestives au coton-tige.

 

Pourquoi faut-il boire abondamment en été pour éviter les infections urinaires ?

En période de chaleur, on transpire. Donc on élimine essentiellement par la peau et les reins ont moins d’eau à évacuer. Les urines sont plus concentrées et ont tendance à stagner plus longtemps dans la vessie. Tout ceci est favorable à une prolifération bactérienne.

Pour éviter les infections urinaires, le meilleur moyen est d’évacuer les germes, le plus fréquemment possible, donc de boire suffisamment (d’eau !) afin d’uriner plusieurs fois par jour et abondamment.

 

Pourquoi l’herpès labial est-il redouté en été ?

Pour les sujets sensibles à l’herpès, l’été est une période particulièrement sensible. En effet, exposition au soleil, desséchement des lèvres, fatigue des soirées tardives, baisers plus nombreux sont autant de facteurs favorisants.

Là encore, la meilleure prévention est la protection contre le soleil. Il faut bien hydrater ses lèvres et traiter dés l’apparition des premiers symptômes de bouton de fièvre.

 

Comment éviter les verrues et mycoses plantaires ?

La fréquentation des endroits chauds et humides -plages, bords de piscine, restaurants du bord de mer- sont des lieux où prolifèrent les champignons et les virus qui ne peut que favoriser les mycoses et les verrues plantaires.

La solution est connue, il faut éviter de marcher pieds nus. Les sandales et tongs sont donc d’excellents moyens de se protéger et de protéger les autres !

 

Quels sont les risques d’intoxication alimentaire ?

En été, les repas s’éternisent, les restes attendent sur la table avant d’être débarrassés et remis au réfrigérateur. Un peu de chaleur en plus et les bactéries en profitent pour se développer.

Nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales sont malheureusement le lot de l’été. Donc attention. Il faut adopter une attitude rigoureuse vis-à-vis de l’alimentation, spécialement avec des enfants ou des personnes âgées, particulièrement sensibles à la déshydratation dues à la diarrhée.