Soleil, oui mais, attention au mélanome


VPVC153 – Juillet Août 2019 – Votre Pharmacien vous conseille

Bien que le mélanome ne représente que 10 % des cancers cutanés, il est le plus grave de ce type de cancer. Comme l’exposition prolongée au soleil en est la cause principale, il n’est pas inutile de rappeler les conseils de prudence avant les vacances.

 

 

Le mélanome est un cancer de la peau ou des muqueuses. Il peut prendre des formes très différentes : tâche marron, bouton plus ou moins arrondi, plus ou moins épais. Classiquement, il peut faire penser à grain de beauté, mais avec un contour irrégulier et une surface d’inégale épaisseur (Cf. encadré). Sa couleur peut varier du noir bleuté au brun clair. Souvent, il est encerclé d’un anneau rosé.

 

Une lésion à ne pas négliger…

Il ne faut pas négliger une lésion cutanée d’apparition récente ou une lésion ancienne qui change subitement d’aspect. Il est impératif alors de la montrer à un médecin qui seul peut en diagnostiquer la gravité.

« Tout grain de beauté qui se développe rapidement, qui démange ou fait mal, doit être, dans le doute, retiré le plus rapidement possible. Le facteur temps est primordial car le mélanome se développe en profondeur et il faut intervenir avant que ses racines ne soient vascularisées. »

 

… car elle est malheureusement trop fréquente,…

La fréquence du mélanome a considérablement augmenté durant les années 1980- 2010, le nombre de nouveaux cas ayant doublé tous les dix ans dans les pays occidentaux. La fréquence semble maintenant se stabiliser. En France, le nombre de nouveaux cas se situe au-delà de 8 000 par an. Il touche aussi bien les hommes que les femmes. On constate malheureusement 1 600 décès par an qui pourraient en grande partie être évités par un dépistage rigoureux.

 

… en lien avec l’exposition au soleil…

On estime que deux tiers des cancers de la peau en général et des mélanomes en particulier sont dus à une exposition excessive aux rayons du soleil. Les sujets à peau claire étant les plus fragiles de ce point de vue. Ce sont les rayons ultra-violets du soleil de type B surtout (UVB) qui provoquent des mutations cancéreuses des cellules de la peau, tout en fragilisant les défenses cutanées.

Les spécialistes sont d’accord pour dire que les mélanomes seraient particulièrement liés aux coups de soleil attrapés pendant l’enfance. Mais attention, le comportement à l’âge adulte est également à risque puisque les carcinomes (autre type de cancers de la peau) semblent plutôt causés par une exposition régulière et prolongée au soleil tout au long de la vie.

 

… qui ne doit pas consommer le « capital soleil », …

On estime que la peau possède une capacité à se protéger contre les UV, mais cette capacité est imitée. C’est ce que l’on appelle le « capital soleil ». Lorsqu’on a consommé ce capital, la peau ne peut plus se défendre et les cancers de la peau peuvent se développer. Pour cette raison, l’exposition au soleil doit être pensée comme une accumulation de moments d’exposition sur toute la durée de la vie.

D’autres causes sont également évoquées comme l’exposition prolongée à certaines substances chimiques : arsenic, herbicides, produits issus du pétrole…

 

… et inciter à une surveillance renforcer en cas de facteurs de risque

Un certain nombre de facteurs de risque doivent être connus. Ainsi, les sujets à peaux claires (avec yeux bleus et cheveux blonds – phototype I et II), ceux ayant plus de cinquante grains de beauté ou des grains de beauté de forme irrégulière, ayant déjà eu un cancer de la peau (ou leurs parents), les sujets travaillant à l’extérieur dans une région fortement ensoleillée, présentent un risque plus élevé que la normale.

 

Trois gestes pour une prévention efficace

1 - Se protéger contre les rayons ultraviolets du soleil (et protéger ses enfants).

2 - S’abstenir de bronzage artificiel avec lampe ou dans un salon.

3 - Consulter régulièrement un dermatologue pour un dépistage de lésions, surtout si l’on est un sujet à risque.

Une idée fausse à combattre : le bronzage ne protège pas la peau des effets néfastes du soleil. Tous les sujets, même bronzés, doivent se protéger et ne pas s’exposer exagérément.

 

 

Grain de beauté = tumeur bénigne

Le grain de beauté ou « nævus » est formellement une tumeur puisqu’elle s’est développée à partir de la peau et de façon anarchique. Mais ce n’est pas une tumeur cancéreuse. La plupart apparaissent durant l’adolescence et revêtent un aspect brun ou rosé, plat ou surélevé, le plus souvent d’un diamètre inférieur à 6 mm et de forme ovale ou ronde. Point important les bords sont nets et réguliers.

 

Le risque de transformation en mélanome est très faible. Toutefois, les personnes ayant de nombreux grains de beauté ont un risque plus élevé de développer ce type de cancer. Elles doivent donc se faire surveiller régulièrement par un dermatologue.

 

 

Danger des ultra-violets, les lampes à bronzer aussi

Dans le rayonnement du soleil comme dans celui des lampes à bronzer, il existe deux types de rayons ultraviolets : les A et les B (UVA et UVB). Les UVA représentent 95 % des UV et traversent le verre. Ils pénètrent profondément les couches de la peau, jusqu’au derme. Ils favorisent la production de substances appelées radicaux libres qui accélèrent le vieillissement de la peau, diminuant ses capacités de défense contre les mutations cancéreuses.

Les UVB ne pénètrent que la couche superficielle de la peau. Néanmoins, leur capacité cancérogène est maximale et ils sont à l’origine de la plupart des cancers de la peau. Attention, certaines lampes à bronzer émettent également des UVB. Par contre, les UVB sont arrêtés par le verre.

 

 

Les signes qui doivent inquiéter

Comme les mélanomes ne provoquent ni démangeaisons  ni douleur, ni saignement, ils peuvent passer inaperçus facilement. Donc soyons vigilants dès qu’une lésion apparait sur la peau, spécialement dans les cas suivants :

- quand un grain de beauté se transforme, change de couleur ou d’aspect,

 

- lorsqu’une lésion est observée sur le dos (lieu de prédilection des mélanomes),

 

- lorsqu’une bande noire apparaît sous l’ongle (mélanome poussant dans le sens de la longueur)

 

- Devant toute plaie qui ne guérit pas.

 

Photo Phovoir