Bien dormir


VPVC98 – –

 

Bien dormir

La réduction du temps de sommeil, tant chez les adultes que chez les adolescents devient un comportement de plus en plus inquiétant. Nous dormons en moyenne 1 heure et demi de moins qu'il y a cinquante ans. Conséquence logique, nos contemporains ont l'impression de mal dormir et consultent de plus en plus souvent. Ceci est d'autant plus regrettable qu'il suffit de suivre quelques conseils judicieux pour avoir un bon sommeil réparateur et se sentir en pleine forme durant la journée.


""

Le sommeil est une activité biologique qui occupe le tiers de notre temps. Elle est essentielle : nous y puisons notre énergie et notre cerveau en profite pour mémori-ser les informations nouvelles de la journée. "On sait maintenant que le manque répété de sommeil peut avoir des conséquences néfastes : prise de poids, maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, troubles gastro-intestinaux, infections virales, dépression, mal de tête, baisse de motivation, difficultés d'apprentissage, décrochage scolaire, soucis professionnels, sans oublier la somnolence au volant, première cause d'accident sur autoroute."

Voici les conseils, que nous propose l'INPES (Institut National de Prévention et d'Education Sanitaire) qui pourront peut-être vous aider à retrouver un bon sommeil.

 

D'abord être à l'écoute de son organisme

Apprenez à connaître vos besoins. Notez vos horaires de sommeil lors d'une pé-riode de vacances par exemple : êtes-vous plutôt du soir ou du matin, gros dormeur ou petit dormeur ? Tentez de respecter votre rythme et d'aménager pour vous-même un espace propice au sommeil.

Soyez attentif aux signes du sommeil : bâillement, paupières lourdes, étirements, yeux qui picotent, etc. L'organisme vous indique qu'il est l'heure de se mettre au repos. Ne résistez pas à la fatigue, allez au lit.

 

Organiser son temps de sommeil

Maintenez des horaires de sommeil les plus réguliers possibles, en particulier pour le lever.

Aménagez votre réveil pour être plus en forme : douche, petit-déjeuner, lumière, etc.

Les erreurs à éviter

Pas d'excitants le soir : café, thé, vitamine C, sodas à la caféine, cigarettes, etc.

Pas de repas trop copieux le soir et limitez l'alcool au dîner (rappelons qu'il ne faut pas dépasser 2 verres par jour pour un homme et un verre pour la femme).

Pas de sport ainsi que toute activité très stimulante dans l'heure précédent le coucher. Le sport augmente la température du corps, or il faut que la température baisse légèrement pour s'endormir.

De même pas de stimulations auditives, visuelles, avant le coucher. Donc pas de télévision au lit. Celle-ci nuit plutôt au sommeil, bien que l'on ait l'impression que "les programmes favorisent l'endormissement". En fait, regardée au lit, elle donne toutes les chances de réveiller le sujet au cours de sa phase d'endormissement. Regardée du canapé, elle endort, alors que le sujet n'est pas prêt pour la nuit (encore habillé).

Si l'on doit travailler le soir, se ménager un temps de calme avant le coucher.

 

Les aides dont on peut abuser

Tisane, lait tiède, lecture, prières, techniques de relaxation, etc., à chacun ses rituels pour se préparer à dormir. C'est la répétition qui crée les conditions d'un endormissement rapide.

Créez un environnement calme et apaisant où il fait bon dormir : chambre aérée chaque jour, calme, température inférieure à 20 °C, bonne literie, etc.

 

Icono AFL/PHOVOIR